DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes ; Chapitre 22 : Le Groenland

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes
Chapitre 22 : Le Groenland

Le Groenland

Groenland

NASA World Wind screenshot.
Photo Wikipédia Public Domain : Rex

Le Groenland , en groenlandais Kalaallit Nunaat , fait partie du Royaume de Danemark
Plus de 80% du territoire est couvert par une calotte glaciaire d’une épaisseur de près de trois kilomètres au centre

Au nord-ouest sous l’inlandsis on a découvert en 2013 , un grand canyon d’environ 750 kilomètres de long et de 800 mètres de profondeur grâce à des mesures par satellite
En hiver, la bande côtière sud-ouest reste toujours hors de glaces grâce au Gulf-Stream

Si toute la glace du Groenland fondait , le niveau des mers monterait de près de 8 mètres , ce qui ajouté au 61 mètres de l’antarctique , ferait un total d’élévation de 69 mètres
Il va de soi que si c’était le cas pour les pôles , ce serait aussi le cas pour les glaciers terrestres , ce qui ferait un total de plus de 80 mètres …

La carte de Ptolémée

Claudius_Ptolemy_World

Ptolemy world map out from Leinhart Holle 1482 edition
Nicolaus Germanus emendations to Jacobus Angelus’s 1406
Latin translation of Maximus Planudes late 13th century
Rediscovered Greek manuscripts of Ptolemy 2nd century Geography
Photographer Roderick Barron
Photo Wikipédia Public Domain : SCEhardt

Claude Ptolémée , 90 à 168 , astronome , mathématicien , musicologue et géographe grec , vécut à Alexandrie
Il est l’auteur de l’Almageste , traité d’astronomie , des Harmoniques et de la Géographie
En fait c’est un compilateur qui a rassemblé toutes les connaissances scientifiques de l’empire romain sous le règne d’Hadrien

Sa Géographie qui couvre la totalité du monde connu , décrit plus de 8 000 lieus d’Europe, d’Asie et d’Afrique
En plus des données géographiques , Ptolémée y intègre des données astronomiques et des témoignages de voyageurs
Ptolémée donne à la terre une forme sphérique et estime sa circonférence à 180 000 stades , soit environ 33 345 km , ce qui correspond à la circonférence de la Terre à la latitude du monde romain
Il fixe le méridien de longitude 0° aux îles Fortunata , Les îles du Cap Vert , et décrit le monde jusqu’à Cattigara , Hanoï , à 180°
La latitude était mesurée à partir de Thulé , au Groenland , à 63° Nord , puis 0° à l’équateur, et jusqu’à Agisymba , au sud du lac Tchad , à 16°5 Sud , c’est-à-dire au sud du lac Malawi

Les scientifiques officiels n’ont pas voulu croire que les expéditions romaines avaient pu aller si loin
Pourtant Ptolémée dessine bien sur sa carte du monde les montagnes d’où s’échappent les cours d’eau qui vont alimenter les 3 lacs qui vont former les sources du Nil qui ne seront découvertes qu’au 19ème siècle
Il y ajoute le fleuve Congo et les massifs montagneux de son bassin versant
Tout cela correspond bien à 16°5 Sud
Alors si les romains ne sont pas allés aussi loin , c’est que la carte originale est bien plus ancienne de quelques millénaires

ptolémée

Cosmographia Claudii Ptolomaei Alexandrini – circa +150
Translated and edited by Nicolaus Germanus , 1467 , Reichenbach Monastery
National Library of Poland , Warsaw
Photo Wikipédia Public Domain : Pieter Kuiper

Dans la Géographie de Ptolémée on trouve les cartes détaillées de toutes les régions décrites dans sa carte du monde
Dans sa carte de la Scandinavie , il accole le Groenland , Engronelant , à la Norvège
Même s’il y décrit des fleuves , on se rend compte que cette région lui est très mal connue
On se rend compte qu’il a eu en main une carte plus ancienne d’une zone dépourvue de glaces et qu’il l’a fait rentrer dans sa représentation du monde

La carte de Zeno

zeno 1558

Reproduction of the Zeno brothers map of 1380
Original published by Nicolo Zeno in 1558
Published by Henrich Peter von Eggers in 1793 from his book :
Priisskrift om Grønlands Østerbygds sande Beliggenhed
Photo Wikipédia Public Domain : Petri Krohn , Luestling , Simplicius

La carte des Zeno datée de 1380 , avec des lettres relatant les voyages des frères Nicolò et Antonio Zeno , a été éditée en 1558 à Venise par Nicolo Zeno , le petit-fils d’Antonio , qui les a découverts dans la maison familiale des Zeno , riches armateurs vénitiens

Certains historiens considèrent la carte et les lettres comme des faux , tenant pour acquis qu’avant Christophe Colomb , personne ne connaisait l’Amérique
Les détails linguistiques et la réalité des tracés intérieurs du Groenland sans glaces , avec notamment la description du canyon découvert seulement en 2013 , prouvent qu’il s’agit au moins d’une copie d’une carte véritable , mais bien plus ancienne
Il semble donc que les frères Zeno aient eu entre leurs mains une copie de la carte de Ptolémée ou d’une autre au moins aussi ancienne , et qu’ils l’ont redessinée d’après leurs voyages

La légende d’Erik le rouge qui aurait donné le nom de Groenland à l’ile n’est pas tout à fait exacte :
Ptolémée et les frères Zeno appellent l’ile par son nom dans l’antiquité : Engronelant
Lorsqu’Eric le rouge a voulu attirer des colons , il a transformé Engronelant en Grønland , qui signifie terre verte

L’ancienneté de la carte est aussi prouvée par la cartographie des côtes et de l’intérieur jusqu’après Thulé , alors qu’Erik le rouge n’a pas été plus au nord que Nuuk , que João Fernandes Lavrador en 1491 n’a pas été plus au nord que Sisimiut , et que la cartographie à partir du nord du cercle polaire n’a été faite qu’à partir du 18ème siècle

La carte de Mercator

mercator 1593

Septentrionalium terrarum descriptio per Gerardum Mercatorem 1595
Bibliothèque nationale de France : Domaine Public
Identifiant : ark:/12148/btv1b77104482
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b77104482.r=septentrionalium+mercator.langFR

La carte Septentrionalium Terrarum descriptio de Gérard Mercator décrit le pôle Nord , l’Arctique ainsi que les terres qui l’encerclent

Des chercheurs qui ont mesuré le degré de précision et d’exactitude de la carte ont conclu :
« La planche polaire de Mercator ne provient ni d’une construction bizarre et fallacieuse ni d’emprunts à des situations des pays tempérés. Elle est une œuvre d’une nordologie précoce, l’illustration d’un savoir incomplet, mais bien plus développé qu’on a longtemps voulu le croire. »

La description de l’Arctique et des territoires environnants par Mercator étonnent par leur relative justesse qui ne peut s’expliquer que par la connaissance de cartes plus anciennes , compte tenu de la précision des tracés des territoires sous glace déjà à cette époque
La carte décrit le détroit de Béring , l’ Anian , le système hydrographique du fleuve Mackenzie , Cogib-Obila , le grand lac des Esclaves , Lago de Conibaz , et la baie d’Hudson , Hic Mare
Plus surprenant , le Groenland est formé de trois îles
Les contrôles de la Task Force 43 américaine , et de Paul-Émile Victor , ainsi que des sondages sismographiques , confirment les données de la carte :
Plateaux , monts , pics , fleuves et estuaires , sont placés aux bons endroits et le Groenland est bien posé sur trois îles

Messieurs Mallery , Walters et le Professeur Daniel Lineham , directeur de l’Observatoire de Weston aux USA et chef des services sismologiques de l’Année Géophysique et le professeur Charles Hapgood de l’Université de Springfield
estiment que les relevés datent d’il y a plus de 7 000 ans
Les glaciologues précisent que les données de la carte datent d’il y a plus de 10 000 ans

On voit sur la carte que le pôle nord à cette époque était coiffé d’une île montagneuse
Il était entouré d’un massif montagneux qui surplombait une île libre de glace avec des fleuves qui coulent vers la mer
A la suite d’un cataclysme aux alentours de -100 000 , les massifs montagneux ont sombrés
Il en reste aujourd’hui les hauts fonds des dorsales de Mendeleïev , d’Alpha , de Lomonossov et de Gakkel

Le Groenland sans glace
Comme nous l’avons vu dans le chapitre précédent pour l’Antarctique , les mêmes causes ont eu les mêmes effets :
A cause du 3ème passage de Nibiru vers -120 000 qui a fait basculer la Terre et qui a obligé les atlantes à la remettre en place vers -4 000 , le Groenland s’est retrouvé pendant toute cette période à environ 3 000 km plus près de l’équateur

Les fossiles découverts le long de la côte et datés des environs de -120 000 prouvent qu’il y avait à cette époque des aulnes , des bouleaux et même des fougères de climat tempéré
Et vers -3 000 le Groenland ayant repris sa place , il était redevenu couvert de glace , excepté sa côte sud-ouest baignée par le Gulf Stream

Pendant toute cette période , de -120 000 à -4 000 , le Groenland était entièrement habitable et habité pendant les périodes interglaciaires
Mais lors des périodes glaciaires soit de -70 000 environ jusqu’à -50 000 et de -30 000 à -10 000 , il était habité seulement dans la partie sud

Nibiru
Nibiru , planète de 1272 fois plus massive que la Terre
Au vu des dégâts que ses passages nous ont fait , nous avons maintenant suffisamment d’éléments pour décrire son cheminement

img048

Croquis Douglas Moonstone
Les orbites et les distances ne sont pas à l’échelle
A l’échelle de la Terre sur le croquis , Nibiru devrait être 64 fois plus grande

Elle est passée trop près de nous vers -320 000 , happant la Terre dans son champ magnétique et provoquant un basculement de la Terre de la moitié de l’axe , plaçant ainsi les pôles à l’équateur
Les rotations chaotiques dans tous les sens ont été ainsi au maximum de leur puissance et ont gelé la Terre , complétement recouverte des eaux libérées
Continuant sur son orbite , elle s’est trouvée au plus près de la Terre vers -300 000 et a fait ainsi basculer l’axe terrestre complètement
Les pôles sont donc restés à l’équateur et les dégâts continuent alors que la Terre est devenue une boule de glace
Elle a terminé son influence vers -280 000 et a happé en partant , le champ magnétique de la Terre , mais moins puissamment , ce qui a rétabli les axes terrestres en position initiale

Il a alors bien fallu au moins 20 000 ans pour rendre la Terre de nouveau habitable
Mais Nibiru a aussi été affectée par ce passage aussi près de la Terre
Cela a changé sa direction et au lieu de continuer dans son orbite , elle a fait un tour autour de la Terre , ce qui tout en l’éloignant un peu de notre planète , va de nouveau affecter nos axes terrestres vers -200 000
L’effet sera beaucoup moins important que 100 000 ans auparavant , mais va tout de même inverser la polarité de notre planète , avec les dégâts afférents
Ce qui va amener le pôle nord au pôle sud
Cela nous est confirmé par les légendes de Chine et des hopis

L’attraction de la Terre reste toutefois suffisante pour obliger Nibiru à faire un tour supplémentaire
Comme nous l’avons vu dans le chapitre 16 , cette fois ci la route de retour de Nibiru pouvait aussi bien percuter notre planète ou passer très loin
En fait en -100 000 , elle est passée tellement loin que son influence n’a déplacé notre axe terrestre que d’un sixième , faisant ainsi se rapprocher les pôles de l’équateur d’environ 3000 km
Il ne restait plus qu’aux atlantes , vers -3 000 , de remettre les pôles en place , mais le pôle nord est toujours au pôle sud

Nibiru devrait être actuellement dans la Ceinture de Kuiper , où l’on a découvert plus d’une douzaine de planètes naines
Pourquoi ne la voit-on pas ?
C’est parce qu’elle est sombre dans l’espace sombre , et que le soleil n’éclaire pas aussi loin
Mais Tyché , bonne candidate pour Nibiru , va bientôt être totalement découverte et livrer ses secrets
Avec les éléments actuels , on peut conclure que la durée du parcours de son orbite est d’un minimum de 200 000 ans et d’un maximum de 1 800 000 ans
Alors nous avons encore au minimum 100 000 ans avant qu’elle ne nous embête à nouveau

Thulé
L’explorateur grec Pythéas , entre 330 et 320 avant J.C. , révèle que Thulé est située à six jours de navigation depuis la Grande-Bretagne et à une latitude proche du cercle polaire
Il y décrit des jours de six mois suivis de nuits de six mois
Il parle de millet produit à Thulé et le millet est aujourd’hui encore produit au Groenland
Extrema Thulé désigne la limite septentrionale du monde connu que Ptolémée situe à 63° N de latitude

Au moyen-âge , Ultima Thulé désigne le Groenland et Thulé désigne l’Islande
En 1941 , la base aérienne américaine construite près de Qaanaaq hérite de ce nom
Selon certaines légendes , Thulé aurait été la capitale de l’Hyperborée

L’Hyperborée
L’Hyperborée , ou royaume de Thulé n’est pas un mythe
L’Hyperborée a bel et bien existé

On en parle déjà en Grèce dans Les Épigones , épopée de la Grèce antique , la Thébaïde
De nombreux autres philosophes , écrivains et historiens de l’antiquité du 8ème au 3ème siècle avant J.C. en parlent :
Hésiode , Alcée , Platon , Ptolémée , Hérodote , Aristée de Proconnèse , Épiménide de Crète , Phérécyde de Syros , Abaris le Scythe , Hermotime de Clazomènes et bien d’autres

Mais aussi la Bible :
Genèse 6.4 ; Les géants étaient sur la terre en ces temps-là. Il en fut de même après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants, ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité.
Nombres 13.33 ; et nous y avons vu les géants, enfants d’Anak, de la race des géants; nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles.

Mais ce qu’on en a dit est plutôt de nature fantastique :
Les hyperboréens viennent du système solaire d’Aldébaran
L’Hyperborée est une ile de glace entourée de hautes montagnes où vivaient des hommes presque transparents : les hyperboréens
L’Hyperborée se situe à l’extrémité septentrionale là où le soleil brille constamment
Les hyperboréens mesuraient 4 mètres , étaient de peau blanche , blonds aux yeux bleus
Ils avaient des « Vril-Ya » , que nous appelons soucoupes volantes qui fonctionnaient grâce à deux champs magnétiques inversement rotatifs
Quand l’axe de la Terre fut ébranlé , la planète se mit à tourner dans l’autre sens , ce royaume s’abima dans l’océan puis les glaces le recouvrirent et cela a formé l’Arctique
Leur continent fut englouti par un cataclysme lors d’une époque glaciaire
Seul un petit groupe d’hommes et de femmes réfugiés sur les hauteurs et aux alentours du pôle échappèrent à la catastrophe
Le peuple de Thulé a décidé de quitter cette planète
Ils ne sont pas partis morts , ils sont partis vivants

Chacun de ces morceaux de descriptions extraits des écrits antiques à donné lieu à de fantastiques déductions et théories
Mais si on compare l’ensemble de tous ces éléments , avec les résultats de mes recherches , l’histoire devient cohérente :

Aldébaran dans la constellation du Taureau Aldébaran est une étoile géante d’une taille d’environ 44,2 fois celle du Soleil , possédant un système planétaire
Ce peut être une candidate plausible pour l’origine des hyperboréens , ou pour une étape dans leur voyage
Les hyperboréens viennent de l’espace , peut-être d’Aldébaran , et ont dû quitter leur planète d’origine
Ils sont en route soit pour vivre définitivement dans l’espace où pour une destination lointaine

Ils se sont arrêtés sur la Terre pour y faire une étape vers -100 000
Ils n’ont pas choisi une région prospère et verdoyante , ils se sont installés au Groenland et au pôle nord
Pourquoi ce choix ?
Parce qu’ils sont venus chercher ce qu’il leur manquait dans l’espace et qu’ils devaient absolument avitailler : de l’eau
Et ils ont choisi le pôle nord , là où l’eau est la plus pure avec ses 4 grands fleuves qui descendent des montagnes

Ils étaient géants à force de vivre dans l’espace avec une gravité réduite car c’est plus économique
Maintenant concernant leur transparence comme leur taille , il faut relativiser les exagérations verbales des descriptions :
Ils étaient forcément très pâles surtout en comparaison du bronzage des autochtones
Ils étaient grands , probablement de 2.20 à 2.40 mètres , ce qui était énorme comparé à la taille moyenne des gens de l’antiquité , pour qui un homme d’un mètre soixante était déjà grand

Ils avaient forcément une technologie très avancée pour les habitants locaux qui ont surtout été impressionnés par les engins volants qui devaient faire un ballet incessant pour apporter de l’eau dans leur vaisseau spatial en orbite
Ils avaient des soucoupes volantes fonctionnant avec un moteur MHD : Magnétohydrodynamique , c’est-à-dire avec deux champs magnétiques inversement rotatifs
Voir DESTINATION TERRE 1 , Les dieux d’Eden et de Chine

Aux alentours de -100 000 , nous avons constaté de nouveau un basculement des axes de la Terre d’un sixième , ce qui n’est pas un mince incident
Il a provoqué la noyade des terres du pôle nord et le plissement des plaques terrestres qui ont enfoncé ces terres dans l’océan , suivi d’une glaciation
Il suffit de regarder la carte de Mercator pour voir qu’effectivement elle montre des chaines de montagnes entourant une ile montagneuse au pôle nord , et c’est effectivement ce que raconte la légende
Nous pouvons donc dater la carte de Mercator comme une copie d’une carte du pôle nord datant d’entre -120 000 et -100 000

Tous les hyperboréens qui ont eu le temps de se réfugier dans les hauteurs atour du pôle nord ou de l’île centrale , sont partis vivants avec leurs engins volants pour rejoindre leur vaisseau spatial et continuer leur exode

Publicités
Publié dans Groenland, La carte de Mercator, L’Hyperborée, Le Groenland sans glace, Non classé, Ptolémée, Thulé, Zeno | Laisser un commentaire

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes ; Chapitre 21 : L’Antarctique

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes
Chapitre 21 : L’Antarctique

L’Antarctique
Les grecs disaient que la Terre est une sphère symétrique ayant un point d’équilibre de part et d’autre de l’équateur
L’Arctique , en grec Arktikos est à l’opposé de l’Antarctique , antarktikós , ant signifiant opposé et arktos qui signifie ours , d’après la constellation indiquant le nord , la Petite Ourse

L’Antarctique qui est recouvert d’une épaisseur de glace d’1,6 km de moyenne a été découvert en 1820 par l’expédition russe de Mikhaïl Lazarev et Fabian Gottlieb von Bellingshausen
Grâce au traité de l’Antarctique de 1959 et le protocole de Madrid de 1991 , les activités militaires y sont interdites et l’exploitation des ressources minérales y est réservée à des fins scientifiques , mais en réalité c’est surtout que leur exploitation serait aujourd’hui difficilement rentable

En hiver, la banquise de l’Antarctique s’étend jusqu’à 800 km du rivage et des icebergs flottent jusqu’à 800 km des côtes
C’est en Antarctique qu’on a relevé la température la plus basse de la planète avec −93,2 °C
Le continent détient environ 90 % de la glace terrestre soit 70 % de l’eau douce mondiale

AA_bedrock_surface.4960

Antarctic
Source : http://www.nasa.gov/topics/earth/features/antarctic-map.html
Author : NASA Goddard’s Scientific Visualization Studio
Photo Public Domain

Si toute la glace fondait, le niveau des mers et des océans monterait de 61 m
Dans un futur proche la fonte amorcée aujourd’hui pourrait s’accélérer de façon non linéaire avec une montée des eaux beaucoup plus rapide que ce que l’on nous dit
Vers 2100 le réchauffement pourrait être comparable à ce qu’il a été il y a 120 000 à 130 000 ans environ

La NASA a publié en mai 2014 que la fonte rapide de l’inlandsis Ouest-Antarctique semble être dans un état de déclin irréversible et que rien ne peut stopper cette fonte des glaciers :
40 ans d’observation des six plus grands glaciers de la mer d’Amundsen indiquent que ces glaciers « ont passé le point de non-retour »
Ils sont responsables de l’élévation du niveau des mers , relâchant annuellement à eux seuls presque autant de glace que le Groenland et ils fondent plus vite que prévu

Revendication de l’Antarctique
Plusieurs nations ont émis des revendications territoriales sur l’Antarctique , car en 2048 , le traité sur l’Antarctique sera rediscuté , voire auparavant si nécéssaire …
En effet actuellement il y a 7 revendications nationales inscrites : Chili , Argentine , Royaume-Uni , Australie , France , Norvège, et Nouvelle-Zélande
Mais le Japon a posé une candidature de revendication et les États-Unis et la Russie se sont réservé le droit d’en faire une
Le Brésil a déclaré la zone comprise entre 53°W et 28°W comme « zone d’intérêt »
Quant à l’Allemagne , elle a abandonné sa revendication

En Antarctique toute mission scientifique peut s’installer n’importe où
Le territoire utilisé devient alors partie intégrante de son pays
Des bases étrangères comme celles de la Chine , de l’Afrique du Sud , du Japon , des États-Unis , de Russie , de Finlande , de Pologne , d’Uruguay , d’Inde , d’Italie , de Bulgarie , d’Espagne , d’Equateur , de Belgique , de Norvège , d’Ukraine , ou par des associations comme la base franco-italienne de Concordia ou d’Australie-Roumanie de Law-Racoviţă , ont été donc pu être installées y compris dans les secteurs revendiqués

Antarctica map

CIA World Factbook PDF
Photo Wikipédia Public Domain : Ras67 , RaviC , Sasha Krotov

Secteur de la Terre Marie Byrd
Seul le secteur de la Terre Marie Byrd , dans la mer d’Amundsen , compris entre 158° W et 103°24′ W , n’a pas été revendiqué et n’abrite aucune base scientifique
C’est pourtant le secteur le plus intéressant , archéologiquement

En effet comme nous allons le voir plus loin , ce secteur , pendant l’époque où la Terre ayant basculé , de -100 000 environ à -4 000 environ , est celui qui s’est trouvé le plus près de l’équateur et donc était une terre sans glaces
De plus , c’était la terre la plus proche de Mu , avant que le continent ne sombre vers -40 000 , et il a plus que probablement accueilli des lémuriens venus s’y installer
C’est donc là que l’on trouvera des vestiges archéologiques de présence permanente humaine en Antarctique

Les découvertes que l’on y fera confirmeront la théorie du basculement de la Terre , car malgré toutes ses conséquences avérées , les scientifiques officiels n’ont pas encore acquis l’ouverture d’esprit nécéssaire pour l’envisager
De même qu’ils ont trouvé pour s’y opposer que si cela était ainsi , cela serait en contradiction avec la théorie de l’évolution de Darwin , qui serait alors fausse
Ils n’ont pas eu un instant l’idée que la théorie de l’évolution n’était pas en cause , mais que c’était leur théorie de l’apparition de l’homme relativement évolué , qui était totalement fausse
Car avant -6 000 , c’est-à-dire à la fin de l’âge de pierre , leur théorie dit que l’homme était plus proche de l’animal que de l’homme , et donc qu’avant cette date il ne peut y avoir eu de d’homme évolué ou de civilisation

Il est pourtant aujourd’hui prouvé que Neandertal pratiquaient déjà vers -500 000 , le rassemblement en villages et cités ainsi que l’inhumation rituelle
Mais ils avaient aussi en -500 000 l’écriture , les mathématiques , la gestion et la logistique et comme nous l’ont dit les grecs , vers -490 000 , l’astronomie et l’astrologie …

Cartographie de l’Antarctique

AA_bedrock_bedmap2.4960

Topography of the bedrock under the Antarctic ice sheet
Source : http://www.nasa.gov/topics/earth/features/antarctic-map.html
Author NASA Goddard’s Scientific Visualization Studio
Photo Public Domain

Cette photo réalisée par la NASA avec des moyens technologiques de pointe , de l’Antarctique sans glace , nous permet de nous rendre compte de la précision des cartes anciennes

Rappelons que l’Antarctique n’a été découvert qu’en 1820 et que toutes les cartes anciennes qui représentent ce continent datent du 16ème siècle ou avant , et qu’elles sont décrites comme COPIES de cartes datant au minimum d’Alexandre Le Grand , 4 siècles avant notre ère …

Carte de Piri Reis
Piri Reis , amiral turc , affirme qu’il aurait compilé huit chartes grecques anciennes , transmises depuis l’époque d’Alexandre le Grand
Les cartes de Piri Reis représentent l’Europe et l’Afrique avec une incroyable précision à une époque où on ne sait pas encore calculer la longitude
Il avait certainement eu accès aux archives secrètes des prêtres égyptiens et musulmans

Sur ses cartes on peut voir les Andes et un lama alors inconnu des Européens
Il y est dessiné deux grandes îles au-dessus de l’équateur qui ont sombré et qui
correspondent au plateau sous-marin situé sous les îlots Saint-Pierre et Saint-Paul
Mais aussi des îles de l’Antarctique , actuellement recouvertes de glace qui n’ont été découvertes qu’en 1958
La côte de la terre de la reine Maud y est cartographiée alors qu’elle n’a pu être libre de glace que 4 000 ans avant J.C.
D’après les géologues, ce littoral est resté libre de glaces durant au moins 9 000 ans avant qu’il n’ait été recouvert par la calotte glaciaire

piri reiss 1513

Carte de Piri Reis – 1513
Photo Wikipédia Domaine Public : Foobaz , Nico-dk

Christopher Adam , cartographe à l’Université de Cambridge , nous dit :
« L’une des cartes les plus étonnantes de l’Histoire est celle de l’amiral turc Piri Reis en 1513 AD, qui a réussi à cartographier le littoral de l’Antarctique il y a plus de 500 ans. Ce qui est le plus fascinant sur cette carte, c’est qu’elle montre le littoral de l’Antarctique … sans glace. Comment cela est-il possible alors que les images du littoral sous-glaciaire de l’Antarctique n’ont été vues pour la première fois qu’après le développement d’un radar pouvant cartographier sous le sol en 1958 ? »
«Un léger décalage polaire ou un déplacement de l’axe de rotation de la Terre dans les temps anciens est peut-être la seule explication rationnelle qui vient à l’esprit, mais nous avons certainement besoin de faire plus de recherches avant de conclure quoi que ce soit »

Le Professeur Hapgood écrit en 1966 dans « Maps of the ancient sea kings » :
« Il semble que des informations géographiques d’une grande précision se soient transmises de peuple en peuple. Ces cartes, selon toute vraisemblance, ont été dressées par un peuple inconnu, puis léguées à d’autres civilisations »
« La plupart de ces cartes concernaient la Méditerranée et la mer Noire. Certaines représentaient le continent américain, ainsi que les océans Arctique et Antarctique. Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avons la preuve qu’un peuple ancien a exploré l’Antarctique quand ce continent était encore libre de glaces.
Il est manifeste que ce peuple disposait d’une technologie nettement supérieure à toutes celles des peuples de l’Antiquité, du Moyen-Age et jusqu’à la seconde moitié du 18e siècle »
Son livre a été préfacé et soutenu par Albert Einstein

Carte d’Orontius Fineus

Capture

Nova, et integra universi orbis descriptio , Orontius Fineus, 1531.
Library of Congress Geography and Map Division Washington, D.C. , USA
Carte de l’Antarctique : Public Domain

La carte d’Oronce Fine (Oronteus Finaeus) datée de 1531 , montre l’Antarctique libre de glaces , avec des fleuves et des chaînes de montagnes qui correspondent parfaitement aux cartes de la surface terrestre SOUS la calotte glaciaire
Avec la méthode de datation à l’ionium , des chercheurs américains ont établis que de grands fleuves ont coulé dans l’Antarctique jusqu’à 6 000 ans avant notre ère
La date de la formation de cette calotte glaciaire est aussi confirmée par les sédiments de type glaciaire qui n’ont commencé à se déposer au fond de la mer Ross qu’à partir de cette date
Les carottages nous apprennent qu’un climat chaud a régné pendant près de 10 millénaires avant cette date

Carte de Francesco Rosselli
Francesco Rosselli , 1445 – 1513 , peintre italien de miniatures et graveur de cartes
Vers 1480 , il réalisa des cartes géographiques pour Matthias Ier de Hongrie
À son retour à Florence , il ouvre un magasin pour vendre ses gravures
Sa carte du monde de 1508 représente l’Antarctique libre de glaces

rosseli

Mapamundi de proyección oval . 1508 . Museo Marítimo Nacional de Greenwich
http://www.gramma.it/sussidiario/lezioni/04_dce/04-dce_esempi/04-05.html
Photo Wikipédia Public Domain

Autres cartes
La carte de Piri Reis de 1513 n’est pas unique
En plus des cartes d’Oronteus Finaeus de 1531 , de Francesco Rosselli de 1508 , on trouve bien d’autres cartes datant du 16ème siècle et montrant l’Antarctique avec plus ou moins de précisions , mais surtout montrant le continent austral libre de glaces
On peut citer :
La Carta do Mundo de Mercator en 1569
La carte de l’atlas Typus Orbis Terrarum réalisé par Abraham Ortelius de 1570
La carte de l’Amérique dont se servit Amerigo Vespucci qui représente l’Amérique du sud séparée de l’Antarctique
Etc …

Toutes ces cartes prouvent une cartographie réalisée pendant plusieurs millénaires entre –13 000 à –4 000

Histoire de l’Antarctique
Vers -120 000 environ , à la fin du 3ème monde et au début du 4ème monde hopi , le passage de Nibiru près de la Terre a provoqué le basculement de l’équateur , voir les chapitres précédents

L’Antarctique se retrouve alors 3000 km plus au nord et d’autant plus proche de l’équateur
Durant cette période , la Terre Marie Byrd se retrouve à la latitude actuelle de Buenos Aires
Comme je l’avais déjà montré dans le tome 1 , je vous reproduis ci-dessous le croquis de la position actuelle et de la position basculée de l’équateur

equateurs

Croquis Douglas Moonstone
Fond de carte : d-maps.com/

Le basculement de la Terre a provoqué les glaciations de Würm
Toutefois pendant les périodes interglaciaires , les terres deviennent libres de glaces et la température acceptable pour l’agriculture , entrainant une occupation humaine
Mais compte tenu de sa position géographique à 3 000 km plus au nord , même pendant les périodes glaciaires , le nord de la Terre Marie Byrd reste habitable , le sud étant pris dans les glaces

Terraformation du 4ème monde
Vers -120 000 Nibiru s’approche de la Terre
Avec sa taille de 1272 fois plus massive que la Terre et malgré son passage à environ une centaine de millions de km de notre planète , son champ magnétique n’a aucun mal à happer le nôtre et à inverser nos pôles magnétiques
Ce qui nous est d’ailleurs confirmé dans les légendes de Chine et celles des hopis

La Terre désaxée bascule et orbite chaotiquement ce qui a engendré les glaciations de Würm
Des chercheurs ayant effectué la comparaison entre les variations de la température en Antarctique et celles de l’insolation , pensent que l’intensité des périodes interglaciaires est provoquée par les variations de l’obliquité et de la précession
Cela définit exactement le comportement orbital chaotique de la Terre , dû au basculement de la Terre

A partir de -120 000 , début de Würm , les déplacements chaotiques de la Terre vont provoquer des inondations massives pendant des millénaires
Vers -80 000 , les hopis arrivés en Amérique du sud , vont pouvoir se déplacer vers le nord car l’assèchement est en cours et il ne peuvent rester au sud car les températures baissent progressivement
Vers -70 000 environ et jusqu’à -50 000 , nous entrons en période glaciaire
De -50 000 à -30 000 environ , ce sera une période interglaciaire
De -30 000 à -20 000 environ , ce sera une période glaciaire
Le pic glaciaire de Würm sera atteint vers -20 000
A partir de -20 000 , la température va augmenter progressivement jusqu’à nos jours

Vers -19 000 , c’est l’arrivée des édenistes qui sont surpris de voir la Terre dans cet état et qui vont donc devoir la réparer , voir DESTINATION TERRE 1 , les dieux d’Eden et de Chine

C’est ce que nous raconte la Bible dans les 6 premiers jours
1 jour valant 2156 ans , soit de -19 404 à -6 467 :

1er jour : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.
Il a fallu pérenniser l’axe de la Terre pour retrouver un cycle journalier

2ème jour : Dieu sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Dieu appela l’étendue ciel.
Le deuxième jour , ils vont séparer les eaux et ainsi rétablir l’équilibre des eaux :
Sur la planète un grand océan et au-dessus une masse nuageuse

3ème jour : Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers. Puis Dieu dit : Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre.
Après l’assèchement des terres , il a fallu rétablir la flore

4ème jour : Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.
Ils libérèrent la Terre des nuages qui l’assombrissait

5ème jour : Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce.
Ils ont dû reconstituer toute la faune marine et volante

6ème jour : Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce.
Les édenistes recensent les animaux terrestres qui ont survécu à la glaciation et leur donnent le coup de pouce nécessaire pour leur réadaptation
Y compris pour les hominiens !
Car les hominiens sont considérés par les édenistes comme des animaux !
Plus exactement comme les plus évolués des singes

Vers -4 000 les atlantes arrivés depuis -6 580 , font basculer la Terre , voir DESTINATION TERRE 2 , Les dieux atlantes
Ils rétablissent ainsi la position équilibrée des axes de la Terre
L’Antarctique est alors replacé au pôle sud , ce qui engendre la formation de sa calotte glaciaire
L’Antarctique sera de nouveau entièrement recouvert de glace vers – 3000

 

Publié dans Carte d’Orontius Fineus, Carte de Francesco Rosselli, Carte de Piri Reis, Histoire de l’Antarctique, L’Antarctique, Non classé, Terre Marie Byrd | Laisser un commentaire

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes ; Chapitre 20 : La valse des continents

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes
Chapitre 20 : La valse des continents

La Pangée

Pangaea_continents

Pangea map, with names of the continents
Photo Wikipédia CC : Kieff

Pangée signifie en grec ancien « toutes les terres »
C’est le météorologue et astronome allemand Alfred Wegener qui a découvert et nommé ainsi en 1912 le rassemblement de la quasi-totalité des terres émergées , il y a environ 300 millions d’années

Sa théorie fut rejetée par les géologues de l’époque
Vers 1968 , 56 ans après , les géophysiciens Dan Mc Kenzie , William Jason Morgan , Robert Parker , Xavier Le Pichon et John Wilson prouvent la théorie de la dérive des continents par l’expansion des fonds océaniques et la tectonique des plaques

La formation de la Pangée est due à la collision des supercontinents Protogondwana et Laurussia , formant ainsi Panthalassa , l’océan qui l’entoure et Téthys , l’océan situé à l’est dans son creux intérieur

Tectonique des plaques
Dès le début des années 1960 , commence l’étude des fonds océaniques On découvrira alors les rides médio-océaniques
On constate alors que des basaltes se sont formés ensemble de part et d’autre de la dorsale médio-océanique de l’Atlantique
L’expansion et ensuite la subduction de cette croûte formée dans les dorsales , confirment ainsi la dérive des continents

Le GPS nous confirme aujourd’hui que la vitesse de déplacement des continents est de quelques centimètres par an

Une grande avancée va se produire avec la découverte du paléomagnétisme :
En 1963 , Morley, Vine et Matthews découvrent les zébrures magnétiques du fond de l’Atlantique
Ils déterminent que leurs orientations sont la mémoire du champ magnétique de la Terre
Des particules ferreuses y sont piégées selon les lignes d’orientation de champ magnétique dans les laves au cours de leur refroidissement

Comme l’aiguille d’une boussole dévie en fonction de la latitude du lieu car elle suit les lignes du champ magnétique , l’aimantation ainsi inscrite indique donc la direction du pôle magnétique et la latitude de la roche à la période où elle a été formée

Pangaea_to_present

The breakup of Pangaea up to their present-day positions
This Dynamic Earth : The Story of Plate Tectonics
United States Geological Survey , Authors :
Kious, Jacquelyne; Tilling, Robert I.; Kiger, Martha, Russel, Jane
http://pubs.usgs.gov/gip/dynamic/historical.html.
Photo Wikipédia : Public Domain

De Vaalbara à Amasia
Les données géologiques que nous avons actuellement correspondent à l’hypothèse du géophysicien canadien Tuzo Wilson , qui a découvert les cycles de Wilson :
A chaque période de 400 à 600 millions d’années environ , un supercontinent se formerait pour ensuite se fragmenter et se rassembler
à nouveau

On admet aujourd’hui l’existence des supercontinents suivants :
Pangaea : il y a 300 millions d’années environ
Pannotia : il y a 600 millions d’années environ
Rodinia : il y a entre 1,1 milliards d’années environ à 750 millions d’années environ
Columbia ou Nuna ou Hudsonia : il y a de 1,8 à 1,5 milliards d’années environ
Kenorland : il y a de 2,7 à 2,1 milliards d’années environ
Ur : il y a autour de 3 milliards d’années environ
Vaalbara : il y a vers 3,6 à 2,8 milliards d’années environ

Le rythme des cycles de Wilson est irrégulier car les configurations de la croûte terrestre sont imprévisibles et très variées

Ross N. Mitchell a proposé avec ses collègues chercheurs de l’université de Yale , la théorie de l’orthoversion
Le prochain supercontinent qui succédera à la Pangée se placerait à 90° du centre du précédent
Selon cette théorie , d’ici 50 à 200 millions d’années , le nouveau supercontinent se retrouvera centré sur les régions polaires boréales :
La mer des Caraïbes et l’océan Arctique disparaîtront
L’Amérique du Sud pivotera avec la Terre de Feu remontant vers le nord
L’Alaska et le Canada entreront en collision avec le nord-est de l’Asie
Ce supercontinent a été baptisé Amasie , puisqu’il sera créé par la collision entre l’Amérique du Nord et l’Asie

La valse des continents
Comme on le voit , la valse des continents semble une définition tout à fait pertinente
Mais ces mouvements concernent des temps géologiques , c’est-à-dire de l’ordre des millions jusqu’aux milliards d’années

Or les auteurs de nos légendes , qui nous racontent la valse des continents qu’ils ont vécu , datent de temps préhistoriques , c’est-à-dire , d’il y a 500 milliers d’année à nos jours
Il nous manque quelque chose …

La valse des océans
Les légendes nous parlent de la valse des continents , nous retrouvons des fossiles marins au milieu des terres et les légendes nous racontent la vie sur l’Antarctique et le Groenland

Tous ces faits sont avérés et pourtant ils ne correspondent pas aux connaissances géologiques que nous détenons
Il nous manque vraiment quelque chose …

Il n’est pas question de remettre en cause la théorie de la tectonique des plaques ni des cycles de Wilson , alors comment faire correspondre la science , l’histoire et les légendes ?

C’est pourtant tout simple , nous voyons la tectonique des plaques et les cycles de Wilson en 2D
Nous sommes pourtant locataires d’un monde en 3D

Ce n’est pas de la valse des continents qu’il nous faut parler à notre échelle de temps , c’est de la valse des océans
Les continents sont toujours là , plus ou moins plissés et plus ou moins engloutis , ce qui change totalement la configuration géographique des terres émergées

Et les légendes nous le confirment qui nous décrivent l’Amérique du sud d’il y a 80 000 ans , d’où émergent juste les hauts plateaux de la cordillère des Andes et sans passage vers l’Amérique du nord
Et au fur et à mesure , le niveau de l’océan a baissé pour faire place à l’Amérique telle que nous la voyons aujourd’hui
Ces explications rendent tout à fait crédible les catastrophes racontées par les légendes et les changements géographiques que cela a engendré

Il ne faut pas oublier que nous sommes sur une planète qui orbite en tournant sur elle-même autour du soleil
Et le moindre petit évènement cosmique peut à tout moment changer d’un tout petit iota , ce qui entrainera des changements dans la vitesse de rotation de la Terre ou de son angle d’inclinaison ou de son équilibre de gravitation , etc …

Alors l’élément liquide qui n’est pas fixe va se promener …
C’est pourquoi nous vivons toujours aujourd’hui avec la valse des océans et les oscillations des niveaux des mers

Publié dans Amasia, La Pangée, La valse des continents, La valse des océans, Non classé, Tectonique des plaques, Vaalbara | Laisser un commentaire

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes ; Chapitre 19 : Le quatrième monde hopi

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes

Chapitre 19 : Le quatrième monde hopi

 

 

Le 4ème monde hopi
Rappel :
« Entre guillemets = Extraits des légendes hopis »

Le 4ème monde hopi va de -100 956 à +2148
« Tuwaqachi est le quatrième monde , celui que les humains habitent toujours
C’est le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui »

Au début de ce monde les kachinas sont encore présent , mais leur rôle touche à sa fin
Mais avant de disparaitre ils vont essayer de mettre en place une société viable et transmettre une partie de leurs connaissances aux hopis

Les Kachinas
« Les Kachinas peuvent être visibles‚ mais parfois ils sont également invisibles. Ils viennent de l’espace. Ils ne viennent pas de notre système solaire‚ mais de planètes très éloignées. Il faudrait à nos astronautes plusieurs générations pour y parvenir. Le nom Hopi pour ces planètes est Tóónátakha‚ cela signifie qu’elles sont proches les unes des autres‚ pas dans le sens matériel mais dans le sens spirituel‚ parce que tous leurs habitants ont la même responsabilité‚ ils travaillent tous étroitement ensemble. C’est pourquoi nous pouvons traduire le mot par « Confédération des planètes »
Comme nous savons qu’il s’agit de douze planètes‚ nous pourrions dire également « Confédération des douze planètes »

Les Kachinas peuvent se déplacer très rapidement et‚ pendant que je prononce cette phrase‚ ils peuvent parcourir de longues distances. Ils n’ont besoin que de quelques secondes ; leurs vaisseaux volent grâce à une force magnétique‚ même quand ils font le tour de la terre.
Pour les adultes‚ les Kachinas viennent d’une planète très éloignée‚ et quand ils nous quittent ils y retournent. »

« Les Kachinas sont des êtres corporels‚ c’est pourquoi ils ont besoin de vaisseaux pour les voyages dans nos airs et pour retourner sur leurs planètes. Les vaisseaux spatiaux ont différentes tailles et noms. L’un d’eux est Patoowa‚ « l’objet qui peut voler au-dessus de l’eau ». Pahu veut dire eau dans notre langue‚ et Toowata est un objet avec une surface courbe. En raison de cette forme‚ nous l’appelons aussi « bouclier volant »
Je vais te raconter à quoi il ressemble. Si on coupe une calebasse en deux‚ on obtient une forme qui a l’aspect d’une coupe ou soucoupe ; si on assemble deux de ces parties‚ on obtient la forme du vaisseau que l’on utilisa jadis pour se rendre sur ces planètes. Quand on est assis à l’intérieur‚ on peut se déplacer dans toutes les directions et on ne tombe pas‚ quelle que soit la vitesse. Comme il a cette forme‚ nous l’appelons Inioma.
Chez les Hopis‚ on sait que quelques-uns des nôtres ont volé dans ces vaisseaux et que ces vaisseaux ont également été utilisés dans d’autres pays‚ car les Atlantes sont venus chez nous dans ces vaisseaux.

vaisseau3
Dessin rupestre d’Oraibi : Femme dans un bouclier volant
Extrait de :
http://www.antonparks.com/main.php?page=atlantis_mu

Près d’Oraibi se trouve un dessin rupestre représentant une femme dans un bouclier volant. La flèche est un signe de grande vitesse. La femme porte les cheveux d’une femme mariée.
Le vaisseau n’a pas de moteur comme les avions et n’a pas besoin de carburant. Il vole dans un champ magnétique. On doit seulement connaître la bonne hauteur.
On peut atteindre n’importe quel endroit à l’intérieur de notre atmosphère‚ mais on peut également quitter la terre. »

La Grande Ecole du savoir
« A Palátquapi‚ il y avait un édifice qui fut bâti avec un soin particulier. C’était l’édifice le plus important car il devait servir à l’apprentissage. Mon père m’en a parlé quand je n’allais pas encore à l’école. Il me parla des quatre étages de l’édifice et de son utilité.
Au rez-de-chaussée‚ les jeunes gens apprenaient l’histoire de leur clan et celle du monde précédent. C’était à peu près la même chose que ce qui leur avait toujours été enseigné. Les étages supérieurs étaient les plus importants‚ laisse-moi t’en parler maintenant.

Dans le deuxième étage‚ les élèves étaient instruits sur tout ce qui concerne le plan de vie. Ils apprenaient tout sur la nature qui nous entoure‚ sur les plantes et les animaux‚ à travers un enseignement théorique et pratique : comment poussent les fleurs‚ d’où viennent les insectes‚ les oiseaux et les autres animaux‚ tout ce qui vit dans la mer‚ comment pousse et se développe chaque espèce. Ici‚ on demandait instamment aux élèves d’ouvrir et d’utiliser leur troisième œil.
Ils apprenaient aussi les matières chimiques sur lesquelles est basée notre vie. Le corps est composé d’éléments qui proviennent de la terre. Si nous n’obéissons pas aux lois et maltraitons la terre‚ nous devons souffrir non seulement psychiquement‚ mais aussi physiquement. Les maladies qui frappent le corps humain sont causées par la faute des hommes eux-mêmes : ceux qui sont malveillants et que l’on appelle aujourd’hui les faux et les hypocrites. Cela se transmet de monde en monde et c’est encore ainsi que cela se passe aujourd’hui‚ et cela restera ainsi jusqu’à ce que le créateur lui-même change cet état de fait‚ mais ça ne sera pas avant le neuvième monde.

En dehors des études‚ les élèves devaient produire la nourriture pour toute la communauté. On se nourrissait de la façon la plus pure et on ajoutait à la nourriture du corps‚ la nourriture de l’esprit. De cette manière‚ les jeunes gens avaient une grande estime pour tout ce qui les entourait. Ils apprenaient que‚ suivant l’ordre établi par le créateur‚ ils pouvaient utiliser les plantes et les animaux pour leur nourriture et pour la construction de leurs maisons. Ils en avaient la permission‚ mais avant ils devaient prier pour qu’ils comprennent que ce qu’ils prenaient était un cadeau. De cette façon‚ ils ne détruisaient rien‚ ils acceptaient les cadeaux et la vie qui les entourait restait telle qu’elle était. Encore aujourd’hui‚ chaque Hopi bien éduqué spirituellement prie et remercie. Cela est important et notre peuple devrait toujours le faire.
Cette deuxième étape était‚ en fait‚ le vrai début de leurs études et toutes leurs connaissances les accompagnaient toute leur vie.

Au troisième étage de l’édifice se trouvaient les jeunes qui avaient traversé les deux premières étapes de l’apprentissage. Ils avaient entre douze et vingt ans. Avant d’atteindre le troisième étage‚ ils avaient eu l’occasion de connaître différents hommes‚ différentes mentalités et pensées. Ils étaient assez mûrs pour avoir pu faire leurs propres observations et expériences. A présent‚ ils devaient faire connaissance avec le corps humain‚ l’esprit et notre relation avec notre origine divine.
D’abord ils s’occupaient de la tête. Le créateur nous a donné un merveilleux instrument‚ le cerveau. Là‚ toutes les pensées agissent ensemble avec la partie corporelle de l’être humain. Ils étudiaient aussi la structure de l’esprit et comment le créateur agit sur l’humanité et sur tout ce qui existe dans l’univers. Celui qui a tout parfaitement appris‚ ne connaît plus de barrières de langage. Il peut communiquer avec les plantes‚ les animaux‚ avec chaque créature de notre monde. Cela constituait une partie de ce qui était enseigné au troisième étage‚ c’est-à-dire d’accorder cet esprit merveilleux avec celui de dieu‚ comme vous l’appelez‚ ou avec notre créateur‚ comme notre peuple l’appelle.

Le deuxième point important était la voix. Les ondes sonores que nous produisons ne sont pas destinées (et limitées) uniquement à ceux qui nous écoutent‚ mais elles atteignent l’univers tout entier. C’est la raison pour laquelle elles doivent être harmoniques‚ car ainsi nous louons notre créateur. C’est pourquoi les Hopis‚ dans leurs cérémonies‚ chantent des louanges pour la nature qui nous entoure et pour les éléments.
Tout ce que nous disons est écrit continuellement‚ mais tout ce qu’un être humain dit pendant toute sa vie ne prend pas plus de place qu’une petite tête d’épingle. Tu vois combien ton magnétophone‚ ici sur la table‚ est démodé et en retard ? Toutes les voix‚ tout ce qui a été dit dans le troisième monde‚ sont gardés dans une grotte quelque part en Amérique du Sud. Ma grand-mère m’en a parlé un jour‚ mais elle m’a dit aussi que plus personne ne connaît l’endroit où se trouve cette grotte.

Puis venait l’enseignement sur tout ce qui concerne le cœur. C’est le siège de nos pensées ; ici nous trouvons la compréhension et la pitié qui sont si importantes.
L’autre côté essentiel de notre cœur est sa relation avec le sang contenu dans notre corps. Le sang a une telle importance que l’homme ne doit jamais expérimenter avec lui. Le créateur a interdit tout mauvais usage du sang. Le grand danger de ce mauvais usage se trouve encore dans le futur‚ c’est ce que l’on nous a dit.

Maintenant‚ nous arrivons à l’étage le plus élevé de l’édifice. A ce niveau‚ on étudie l’univers qui nous entoure‚ la création et le pouvoir divin.
Les étudiants étaient informés de toutes les particularités de notre système planétaire‚ pas seulement ce que l’on peut observer‚ mais aussi sur leur ordre. Ils savaient‚ et c’est pourquoi nous le savons aussi‚ que sur la lune se trouve du sable fin‚ que la terre est ronde et qu’il n’y a pas de vie sur Vénus‚ Mars ou Jupiter. Ce sont des planètes mortes sur lesquelles l’homme ne peut pas vivre. Si vos scientifiques nous l’avaient demandé‚ nous aurions pu leur dire qu’ils allaient trouver du sable fin sur la lune. »

La christianisation des hopis
Après l’arrivée des espagnols en 1540 , avec l’envoyé du conquistador espagnol Francisco Vásquez de Coronado , Pedro de Tovar , venu pour vérifier les richesses à piller , la christianisation des hopis va commencer en 1629 avec la venue des franciscains
Cette christianisation impitoyable et forcée va entrainer la révolte des Pueblos le 10 aout 1680 où 4 prêtres et plusieurs soldats ont été tués et leurs bétail confisqué
Les hopis ont ainsi pu commencer leur activité d’élevage et de tissage

Malgré le retour des espagnols quelques années plus tard , les hopis ont pu conserver leur autonomie , leurs rituels et traditions , jusqu’à obtenir en 1848 par le traité de Guadalupe Hidalgo , un droit acquis de rester sur leurs terres d’Arizona et du Rio Grande

Par contre , il en resté quelque chose , car dans leurs légendes on remarque bien l’influence de cette christianisation , encore accentuée par la mentalité judéo-chrétienne des traducteurs

La fin de Mu
Vers -40 000 , Mu , la Lémurie ou Kasskara , va sombrer dans l’océan Pacifique
J’en ai retracé les limites probables que nous suggèrent les textes légendaires

img6502
Mu , limites probables , Douglas Moonstone
Base carte : Pacific Culture Areas , World2Hires
Map informations based on Vaka Moana :
Voyages of the Ancestors – the discovery and settlement of the Pacific
Photo Wikipédia Public Domain : Kahuroa

Ce cataclysme naturel va engloutir toute la civilisation et la technologie des néandertaliens sur la Terre , les kachinas
Elle va aussi les empêcher de rejoindre leurs compatriotes partis dans la galaxie Eden
Ceux qui auront pu partir à temps se seront réfugiés dans leur base spatiale vieillissante en orbite quelque part dans le système solaire

Malheureusement il s’agit d’une base vieillissante construite vers la fin du premier monde , c’est-à-dire vers -300 000
Même si elle a été construite pour durer et qu’elle a été à peu près bien entretenue , après 250 000 ans de bons et loyaux services , il est sûr qu’elle n’a plus une durée de vie bien longue
Aussi , il n’en reste plus aucune trace aujourd’hui , et il ne devait déjà plus y en avoir lorsque les édenistes sont revenus sur la Terre vers -20 000 , sinon ils nous en auraient parlé dans la bible ou les légendes de Chine

Ainsi l’Homo Neandertal a disparu avec son territoire , le continent de Mu , pour laisser la place à l’Homo Sapiens
Mais en réalité il n’y a pas de scission claire puisque l’homme qui en a émergé s’est trouvé plus ou moins métissé en fonction de son environnement
Et cela fait qu’aujourd’hui encore , même si nous sommes des sapiens , nous avons tous une part en nous de Neandertal

Le retour des galaxiens
Ils ont dû quitter la terre pour échapper à ses cataclysmes cycliques
Hélas , la planète où il se sont réfugiés avait aussi ses cataclysmes cycliques
En fait , toutes les planètes ont des cataclysmes cycliques
Alors ils sont revenus dans leurs pays sur Terre

Les édenistes de la planète Eden dans la galaxie Eden se sont décidés à repartir pour Mu sur Terre vers -39 000
Ils ne savaient pas encore que leur continent avait sombré au fond du Pacifique au millénaire précédent
Les voilà repartis pour un voyage de près de 20 000 ans
Ils seront suivis par leurs collègues de la galaxie Atlantide et Eden , 13 000 ans plus tard

En fait les départs se sont échelonnés :
-26 000 pour les asiates et les dieux aborigènes ( édenistes )
-25 580 pour les atlantes ( atlantes )
-24 900 pour les nubiens ( édenistes )
-24 456 pour les vanes ( édenistes ) et les mayas ( atlantes )
-24 311 pour les aryens ( atlantes )
-24 000 pour les sumériens ( atlantes )
-23 600 pour les tokhariens ( atlantes )
-23 500 pour les kelts ( atlantes )

Les dates sont précises car il s’agit des dates des ères astronomiques correspondantes aux périodes où se sont produits les évènements

Le retour des dieux
Etant partis plus tôt , les édenistes ont pu ainsi constater l’état de la Terre , pas encore vraiment habitable , à leur arrivée en -19 338
Cela leur a permis de terra former la planète , voir DESTINATION TERRE 1 , Les dieux d’Eden et de Chine , et de préparer ainsi la place pour les arrivées des édenistes et des atlantes
Cela leur a aussi permis d’éviter pendant le voyage la première et la deuxième guerre des étoiles contre les atlantes

Les arrivées des édenistes et des atlantes sur Terre vont se succéder entre -6 000 et -3 500
Ils seront accueillis comme des dieux , adorés ou craints , par les rescapés terriens des glaciations Riss et Würm qui ont suivi la grande inondation de la fin du 3ème monde

La boucle est bouclée
Nous y voilà : La boucle est bouclée !
Nous avons parcouru notre histoire de -20 000 à -1 000 environ , tout au long des 6 premiers tomes de DESTINATION TERRE :
1 Les dieux d’Eden et de Chine
2 Les dieux atlantes
3 La dissolution des dieux
4 Les tokhariens
5 Les indo-européens
6 Exodes et rescapés
Et dans ce tome 7 , Mu et les autres mondes , nous avons relaté notre histoire depuis le big bang jusqu’à -20 000

En résumé , les 6 premiers tomes nous racontent l’histoire de l’arrivée des dieux sur Terre et leur interaction avec les populations locales et le tome 7 nous raconte l’histoire de la vie jusqu’au départ des hommes vers l’espace , puis de leur retour sur Terre comme des dieux

Mais il reste encore quelques points à éclaircir
Alors encore quelques chapitres avant de terminer NOTRE HISTOIRE avec un synopsis qui va nous la résumer

Publié dans Kachinas, Le retour des dieux, Mu, Non classé | Laisser un commentaire

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes ; Chapitre 18 : Les migrations des hopis

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes

Chapitre 18 : Les migrations des hopis

 

Les migrations des hopis

« Après leur Emergence dans ce Quatrième Monde, les hommes apprirent qu’ils ne pourraient pas simplement errer jusqu’à ce qu’ils aient découvert un endroit agréable où s’établir. Leur gardien spirituel, Másaw, définit la manière par laquelle ils devraient accomplir leurs migrations, leur précisa comment reconnaître le lieu où ils allaient se fixer définitivement ainsi que le mode de vie qui en ce lieu devrait être le leur. Tout fut gravé symboliquement sur les quatre tablettes sacrées qu’il leur donna.

 

Les routes suivies pendant les migrations forment une grande croix dont le centre, nommé Túwanasavi (Centre de l’Univers), est géographiquement placé dans le Pays Hopi, et dont les quatres branches vont jusqu’aux pásos des directions »

L’itinéraire des migrations.

Extrait du livre du Hopi de Frank Waters

 

« Túwanasavi n’est pas pour les Hopis le centre géographique de l’Amérique du Nord mais le centre magnétique et spirituel des axes Nord-Sud et Est-Ouest, axes le long desquels les Jumeaux transmettent leurs messages sous forme de vibrations et contrôlent la rotation de cette planète. C’est pour cette raison qu’il est nommé Centre de l’Univers »

 

« Tout cela s’est déroulé au cours des 4.000 ans après que notre peuple fut réuni sur le nouveau continent. Tout le continent était maintenant sorti de l’eau et avait l’aspect de celui d’aujourd’hui. La terre pouvait être cultivée. Progressivement‚ notre peuple quitta les ruines de Táotoóma‚ la première ville construite dans le quatrième monde.

 

Ce sont surtout ceux qui restèrent fidèles au créateur qui partirent. Ils voulaient se séparer des autres afin de préserver leur vraie croyance et remplir les tâches qu’ils devaient accomplir. C’est pour cela que‚ dans toute l’Amérique du Sud‚ on fonda de nouvelles colonies. Ils ne partirent pas tous en même temps mais progressivement durant un temps assez long. Cette fois encore‚ chaque groupe eut un Kachina pour le guider.

 

Durant ces migrations‚ les Kachinas purent communiquer entre eux et ils nous aidèrent de la même façon qu’auparavant. Ils nous apprirent comment semer et récolter le même jour sans attendre pendant des mois que les fruits mûrissent. »

 

Les migrations du clan de l’ours

« Comme les clans se dirigeaient dans différentes directions‚ je vais te raconter maintenant l’histoire d’un seul clan‚ c’est-à-dire le clan de l’ours‚ dont faisaient partie mes pères. Je le choisis également parce qu’il fut sélectionné pour tenir un rôle de guide et de dirigeant dans le quatrième monde.

 

Mais avant‚ je veux t’apprendre quelque chose que m’a raconté ma mère. Quand nous avons quitté la grande ville détruite‚ les Kachinas ont effacé la mémoire de tous ceux qui sont restés‚ ainsi que des générations futures. Donc‚ tous ceux qui‚ plus tard‚ vécurent aux environs des ruines‚ n’eurent pas la moindre idée de ce qui s’était passé avant. De ceux qui sont partis‚ seuls les Hopis connaissaient la vérité.

 

Dans le troisième monde‚ le clan de l’ours était l’un des clans les moins importants. Il n’avait pas participé à la destruction du monde précédent. C’est justement parce qu’il n’avait pas de passé chargé (par des fautes commises) qu’il fut choisi pour être le clan dominant à l’arrivée dans le quatrième monde. Le clan de l’ours a donc toujours un rang plus élevé que le clan du feu qui détruisit le premier monde‚ ou que le clan de l’araignée et le clan de l’arc qui détruisirent le deuxième et le troisième monde.

 

En raison de leur position de chef du clan de l’ours parmi les Hopis‚ un Kachina du plus haut rang fut désigné pour les gens de ce clan. En réalité‚ ce n’était pas un Kachina mais une déité. Il s’appelait Eototo et devait les accompagner où qu’ils aillent. Quand‚ sous la direction de Eototo‚ ils se dirigèrent d’Amérique du Sud vers le nord‚ ils connurent une période très difficile. La région qu’ils devaient traverser était terriblement chaude. Ils mirent beaucoup de temps pour traverser les forêts et pour s’habituer au climat ; beaucoup d’enfants moururent à la naissance en raison de la chaleur. Les temps furent difficiles. Ils voulaient chercher des montagnes pour sortir de cette chaleur‚ mais les Kachinas les encouragèrent à continuer et les protégèrent tout au long de la longue marche à travers la jungle.

 

Comme je te l’ai dit‚ plusieurs groupes quittèrent la ville détruite après nous‚ avec un Kachina à la tête de chaque groupe. Et comme les Kachinas pouvaient communiquer entre eux‚ ces groupes savaient ce qui les attendait.

 

Il se passa beaucoup de temps avant que la zone chaude fut derrière eux. Ils arrivèrent à mieux respirer‚ les enfants ne moururent plus et le peuple s’agrandit. Ils continuèrent en direction du nord et furent guidés vers des lacs et des fleuves par Eototo.

 

Après beaucoup d’années‚ ils arrivèrent à une barrière de glace et ne purent aller plus loin vers le nord. Ce n’était pas beaucoup plus au nord que la frontière canadienne d’aujourd’hui. Eototo leur dit qu’il s’agissait d’une porte qui serait ouverte plus tard pour d’autres gens qui viendraient de par là pour immigrer vers le sud. Alors‚ ils rebroussèrent chemin pour chercher un endroit accueillant. Mais le voyage n’était pas terminé. Ils durent d’abord se diriger en direction du soleil levant en traversant des régions d’où l’eau n’était pas partie depuis longtemps. Un jour‚ ils ne purent aller plus loin car ils arrivèrent devant une grande étendue d’eau. Eototo leur dit que c’était la fin du voyage vers l’est. “ Maintenant‚ vous devez vous retourner et marcher dans la direction du soleil couchant. ” Ils obéirent et allèrent vers l’ouest. Après de nombreuses années‚ ils arrivèrent de nouveau devant une étendue d’eau et Eototo leur dit : “ Vous avez maintenant terminé votre migration‚ vous pouvez choisir où vous voulez vivre. ” Mais le clan ne savait pas encore où il voulait s’installer. Après des recherches‚ il choisit cet endroit-ci où ils construisirent leur premier village et où les Hopis vivent depuis lors. »

 

Les migrations du clan de l’arc

« Le clan de l’arc commença sa migration vers le nord à travers la jungle‚ en partant d’une ville appelée “ la ville du brouillard ” parce qu’il y avait souvent du brouillard. Le mot Hopi pour cette ville est Pamísky. Elle était située très haut dans la montage‚ mais Tewáletsíwa‚ du clan de l’arc‚ ne savait pas exactement où‚ en Amérique du Sud‚ mais il disait : “ Si je la voyais‚ je reconnaîtrais facilement l’endroit où se trouvait la ville du brouillard. ” Tewáletsíwa connaissait aussi l’histoire de la ville de Táotoóma (Tiahuanaco). Les Kachinas avaient dit au clan d’aller vers la jungle et‚ en partant de la ville du brouillard‚ le clan descendit vers les terres basses. Je suppose que la ville devait se situer quelque part en Equateur .

 

Quand le clan de l’arc fut prêt à entreprendre les migrations‚ les Kachinas arrivèrent pour les aider à traverser la jungle. Ils leur montrèrent le chemin et les protégèrent pendant la marche. Ils avaient surtout besoin de protection pour les enfants. Mais les enfants nés en altitude ne purent survivre‚ seulement les enfants nés dans les basses terres.

Les Kachinas restèrent avec les gens du clan de l’arc jusqu’à ce qu’ils arrivent à Palátquapi.

 

Quand les clans furent encore en migration en Amérique du Sud et au Mexique d’aujourd’hui‚ longtemps avant la fondation d’Oraibi par le clan de l’ours‚ beaucoup voulurent se réunir à nouveau. Ils se rappelaient le temps du malheur en Amérique du Sud et de la destruction de leur première ville et ils voulurent‚ à nouveau‚ vivre en harmonie avec le grand esprit Táiowa. Ils ne lui avaient pas obéi et s’étaient éparpillés dans toutes les directions. Sous l’influence des Kachinas‚ ils étaient maintenant décidés à revenir sur le droit chemin. Ceux des chefs qui pouvaient encore se servir de leur troisième œil‚ rassemblèrent les clans afin de fonder un centre culturel d’un niveau élevé de savoir spirituel. Chaque Hopi se rappelle cet endroit. Je crois qu’aucun Hopi ne pourrait jamais oublier cette ville qui fut construite et qui portait le nom de Palátquapi. Dans notre langue‚ cela veut dire “ ville rouge ”. D’après ma grand-mère‚ Palátquapi fut la première grande ville dans la partie moyenne de l’hémisphère ouest. Les groupes qui ne venaient pas dans ce centre sombrèrent de plus en plus et commencèrent à vénérer le soleil comme leur dieu et ils continuèrent à le faire. Je voudrais encore ajouter que le clan de l’ours avait‚ depuis longtemps‚ traversé cette contrée pour se rendre en Amérique du Nord afin d’ouvrir (gagner) ce pays pour nous. On a retrouvé l’endroit où se situait cette ville. Elle s’appelle maintenant Palenque et se trouve dans l’était mexicain du Chiapas. C’était une grande communauté. Elle ne fut pas construite par des esclaves‚ au contraire‚ cela ne fut pas difficile. Le fondement de tous ces travaux se situaient dans le domaine spirituel. Tout ce qui fut entrepris pour cette communauté le fut pour des raisons spirituelles. Les gens avaient fait l’expérience de ce qui était arrivé à leur première ville et voulurent se prouver à eux-mêmes que‚ cette fois-ci‚ ils feraient mieux. C’était comme s’ils voulait se racheter. C’est ainsi que fut construite cette ville et que des gens de très haut rang s’y retrouvèrent. De plus‚ les relations et les possibilités d’entente avec les Kachinas furent renouées. »

 

Casas Grande

« Les migrations s’effectuèrent en direction des quatre points cardinaux. Les gens étaient venus du sud et maintenant‚ sur cette partie du continent‚ ils devaient se diriger vers le nord‚ l’est et l’ouest. Notre peuple était en marche dans toute l’Amérique du Nord. Des ruines et des tombeaux sur l’ensemble du continent attestent de nos mouvements. Nous sommes le seul peuple qui‚ même durant les migrations‚ construisirent des maisons en dur. Le créateur le souhaitait ainsi. Nous ne montions ni tentes ni huttes légères‚ seulement de vraies maisons‚ dans lesquelles nous restions parfois plusieurs années avant de poursuivre notre chemin. De tels lotissements ou leurs ruines montraient aux groupes qui arrivaient après nous que nous étions passés là longtemps avant eux.

D’autres groupes méprisaient l’ordre. Certains commencèrent les migrations et ne les terminèrent jamais ; d’autres restaient sur place quand ils trouvaient une région qui leur plaisait.

 

A cette époque‚ on construisit la merveilleuse ville que l’on appelle aujourd’hui Casas Grande. Il semblerait que seulement quatre clans importants y aient vécu. Aujourd’hui‚ nous y trouvons les symboles du clan de l’aigle‚ du clan du serpent‚ du clan du maïs et du clan des fantômes. Il reste également des traces pouvant être des symboles d’autres clans.

Je me rappelle bien d’un jour‚ quand j’allais encore à l’école‚ où j’étais assis près de mon père. Il me demanda ce que j’avais appris à l’école. Il ne sembla pas satisfait de ma réponse et commença à me parler de cette ville.

Quand plus tard j’eus la chance de pouvoir la visiter avec mon père‚ je l’ai trouvée exactement telle qu’il me l’avait décrite‚ ainsi que son frère ultérieurement. Or‚ ils n’avaient jamais été à cet endroit. Alors comment ont-ils pu la décrire aussi précisément ? Naturellement‚ parce que leurs pères leur en avaient parlé de nombreuses fois. C’est de cette manière que nous gardons nos traditions. Les quatre clans se donnèrent beaucoup de mal pour attirer d’autres clans et‚ pendant un certain temps‚ cette ville devint un centre important. Sa fin arriva quand elle fut attaquée par le clan de l’araignée. Les clans qui habitaient la ville se défendirent avec courage‚ mais quand l’ennemi détourna la rivière qui alimentait la ville‚ ils durent renoncer. Ils n’ont pas capitulé car ils ont creusé un tunnel par lequel ils se sont tous sauvés. Les Kachinas ne les accompagnaient pas car‚ comme je l’ai déjà dit‚ ces derniers pouvaient se rendre invisibles pour quitter la ville. Cette ville fut le dernier grand lieu de rassemblement avant la réunification finale‚ ici à Oraibi. »

 

Oraibi

« Il est connu que d’ici viendra la vraie connaissance. Oraibi est le plus vieux village de ce continent ayant été habité continuellement depuis sa fondation. Même les scientifiques furent obligés de l’admettre‚ d’une certaine façon. Ils ont examiné le bois ayant servi à la construction de nos maisons et ont conclu que le village fut créé vers 1150. Cela vous semble peut-être vieux‚ mais pour nous ce n’est que quelques siècles. Les archéologues ont jugé‚ d’après le bout de bois le plus vieux qu’ils ont trouvé‚ mais en réalité trois villages se trouvent en-dessous des bâtiments actuels et le premier village fut fondé il y a 4.000 ans. Oraibi ne fut pas le premier village de cette région. Le tout premier s’appelait Shungópovi et se trouvait au pied de la falaise du deuxième plateau‚ en-dessous du village actuel qui porte le même nom. Après quelques temps‚ il y eut une dispute entre deux frères à propos de la femme de l’un d’eux. Le plus jeune‚ Machito‚ décida de quitter le village et de fonder son propre village. Il l’appela Oraibi‚ et il s’appelle encore ainsi aujourd’hui. Comme Machito faisait partie du clan de l’ours et connaissait toutes les traditions de ses ancêtres‚ il apporta quelque chose qui‚ aujourd’hui‚ représente la possession la plus précieuse des Hopis‚ c’est-à-dire les quatre tablettes (planches) sacrées. Ce sont ses aînés qui les lui ont remis quand il décida de fonder son village.

 

Plusieurs centaines d’années s’écoulèrent avant que tous les clans qui devaient venir soient arrivés.

Les premiers clans qui arrivèrent après le clan de l’ours furent le clan des fantômes (clan du feu)‚ le clan de l’araignée et le clan du serpent. Tous ces clans réunis ne représentaient pas un très grand nombre d’habitants‚ car seuls les clans choisis étaient ceux qui vivaient en concordance avec le plan du créateur.

 

Mon clan‚ le clan des coyotes‚ arriva en dernier. Le clan des coyotes arrivait toujours à la fin. C’était déjà le cas en quittant Kásskara pour venir sur ce continent‚ et ce fut pareil à Oraibi. Cela ne veut pas dire que nous sommes lents‚ mais simplement que c’est notre destin. C’est comme un signal quand le clan des coyotes arrive : c’est la fin‚ après ça plus personne ne sera accepté. C’est aussi la raison pour laquelle les Kachinas portent une queue de renard dans le dos. Quand‚ après cette grande marche de Sikyátki‚ nous sommes arrivés à Oraibi‚ nous étions encore une fois les derniers‚ et plus personne ne vint à Oraibi après nous.

Comme tu le sais‚ Oraibi se trouve dans une région sèche et il n’est pas facile de comprendre pourquoi nous nous sommes installés ici définitivement. Laisse-moi te dire la raison : le clan de l’ours n’est pas venu dans cette région par hasard. C’est sa divinité qui le lui a demandé‚ car ici se trouve le centre de l’univers. En réalité‚ il se trouve à environ trois kilomètres au sud d’Oraibi‚ dans la vallée. L’endroit s’appelle Tuwánassáwi. Des gens du clan des Kachinas y ont vécu‚ il reste encore des ruines. Je ne t’en dirai pas plus‚ nous n’en parlons pas à d’autres gens.

 

J’ai entendu cette histoire très souvent depuis ma plus tendre enfance. Húck’ovi se trouve sur le prochain plateau‚ de l’autre côté des basses terres‚ juste en face d’Oraibi. Nous gardons ce souvenir vivant‚ car il nous montre ce qu’il va arriver au monde entier. Nous saurons quand le temps sera venu‚ car tout se passera à nouveau comme ça.

 

Le village fut fondé par le clan du front. C’est un des trois clans qui ont un rapport avec la chaleur et l’énergie. C’est la chaleur qui détruit et c’est la chaleur qui purifie‚ c’est pourquoi ces clans sont si importants. Par ordre de puissance‚ il y a d’abord le clan du feu‚ puis le clan du soleil‚ puis le clan du front. Leur divinité est Macháqua‚ le crapaud à cornes. Nous trouvons le signe du crapaud à cornes de nombreuses fois dans les dessins rupestres et les rochers‚ en bas. En ce qui concerne le clan du feu‚ on sait ce qu’il a fait avec le premier monde‚ il l’a détruit.

 

Le temps arriva où les gens n’écoutèrent plus leur chef dans leur village‚ jusqu’à lui désobéir et lui manquer de respect. D’après une vieille coutume‚ on ne peut régler une telle chose que par le départ des gens et la destruction du village. C’est ce qui s’est passé avant‚ avec le troisième monde‚ puis avec Táotoóma‚ Palátquapi‚ Casas Grande – ça se répète sans cesse. Et ça se répète aujourd’hui dans le monde entier‚ pense à toutes les disputes‚ contradictions et au manque de respect. C’est pourquoi nous‚ les Hopis‚ nous savons que la fin du quatrième monde arrivera bientôt. Nous en sommes proches.

 

Donc‚ on a pris la décision de détruire le village par un feu et une explosion après une dernière cérémonie. Certains ne crurent pas au feu et à l’explosion et restèrent au village pour voir ce qui allait se passer. D’autres sont partis avant la cérémonie. Trente hommes et trente femmes participèrent à la cérémonie. Chaque femme portait un plateau tressé sur lequel se trouvait de la farine de maïs pressée‚ avec un trou au milieu. Autour du trou‚ il y avait deux anneaux‚ l’un d’hématite rouge‚ l’autre d’hématite jaune. La masse jaune avait peut-être un rapport avec l’uranium que l’on a découvert à l’est de chez nous. Du trou sortait une flamme‚ quand la flamme s’étend‚ ou plutôt quand la flamme descend dans le trou‚ il y a une explosion‚ mais ça plus tard.

Le groupe de femmes et d’hommes arriva à travers les rochers par le côté ouest du village. Les femmes posèrent leur plateau à l’intérieur d’un cercle sur la place du village. Un des plateaux fut donné au chef. Il le prit et alla dans une maison pour le bénir. Puis il sortit rejoindre les hommes et les femmes qui avaient quitté le village plus tôt et les hommes et femmes qui avaient participé à la cérémonie partirent avec lui.

 

Comme je te l’ai dit‚ quelques hommes et femmes ne crurent pas quand on les mit en garde et ils restèrent. Quand les flammes disparurent dans les trous‚ il y eut une grande explosion et une chaleur intense‚ et tout le village et les gens qui étaient restés périrent. Même certains de ceux qui étaient partis plus tôt furent incommodés par la chaleur et il fallut les porter.

 

Les survivants ne purent aller à Oraibi parce que le temps n’était pas encore venu. Comme je te l’ai déjà dit‚ uniquement ceux qui pouvaient venir à Oraibi étaient ceux pour lesquels les Kachinas avaient déterminé le bon moment. C’est ainsi que le clan du front continua sa migration. Plus tard‚ ce clan fut le dernier à être accepté parmi les clans du feu. L’événement de Húck’ovi s’est déroulé il y a plus de 3.000 ans. Nous avons toujours une chanson concernant cet événement. On n’y dit pas pourquoi Húck’ovi fut détruite‚ mais seulement ce qui arriva après l’explosion. On chante cette chanson lors de la cérémonie de Húck’ovi‚ mais en fait il s’agit d’une mise en garde pour le monde entier. Dans cette région‚ un seul village fut détruit‚ et les gens qui sont partis à temps furent sauvés. Mais dans la chanson on dit que les gens vont de village en village et ne trouvent pas de refuge. Ils ne le trouveront nulle part‚ car ça brûle partout. Il n’y a pas de remède‚ car ce sera le feu qui détruira notre quatrième monde. Ce ne sera pas une guerre atomique‚ mais une arme électrique que l’on est en train de développer et qui sera découverte bientôt. Je ne sais pas comment agira cette arme exactement‚ mais elle enverra quelque chose qui ressemble à des ondes radio et ça partira d’une station et ça ira partout. »

 

Le combat entre le clan du serpent et le clan de l’arc

« C’est également une histoire importante. Depuis le combat‚ beaucoup de temps s’est écoulé et notre peuple a beaucoup marché pour arriver enfin ici‚ sur notre terre. Mais nous avons toujours gardé vivant le souvenir de tous ces événements réels qui se sont passés‚ même si les membres d’un certain clan‚ qui sont toujours parmi les Hopis‚ n’aiment pas beaucoup y penser. Je veux te raconter cette histoire parce que l’on a trouvé des preuves sous forme de dessins rupestres et de sculptures. »

 

« Nous connaissons également la forme d’énergie qui fut utilisée pendant ce combat. Les scientifiques de nombreux pays travaillent au développement de telles armes.

Le clan de l’arc affirmait que sa façon de vivre l’avait rendu plus fort et il a provoqué le clan du serpent‚ ainsi que d’autres clans. Ils acceptèrent le défi. »

 

« Les chefs des deux côtés se rencontrèrent afin de fixer les règles du combat. Il y eut d’importantes querelles comme aujourd’hui parmi les chefs d’états. On se mit d’accord pour que le combat commence deux jours après la fin de la réunion et que chaque côté essaye‚ pendant quatre jours‚ de conquérir la ville de l’ennemi. Le clan de l’arc voulut bien que ce soit le clan du serpent qui commence les hostilités‚ mais ce dernier dit : “ Non‚ vous nous avez provoqués‚ c’est donc vous qui commencerez. ” On s’est mis d’accord ainsi. Le combat devait commencer chaque jour au lever du soleil et se terminer quand le soleil touche l’horizon. Ce ne fut pas une guerre où l’on se bat homme contre homme avec des massues ou des arcs et des flèches. Les villes étaient distantes de 80 à 100 kilomètres l’une de l’autre et il s’est agi d’une guerre scientifique et technologique entre deux groupes très puissants. C’est pourquoi les deux clans n’aiment pas en parler‚ même aujourd’hui.

Pendant les deux jours suivants‚ toutes les préparations furent entreprises et‚ le troisième jour‚ quand le soleil apparut au-dessus de l’horizon‚ le combat commença. Le clan de l’arc bombarda la ville du clan du serpent avec les armes les plus fortes et les plus effrayantes dont il disposait. Ce qu’il utilisa est appelé aujourd’hui de l’énergie électrique‚ similaire à la foudre. Ce clan du serpent s’y était préparé. Le serpent que j’ai mentionné précédemment aida les gens à aller sous la terre et à se protéger avec un bouclier puissant et une sorte d’énergie électrique. Pendant la journée‚ seuls les chefs apparaissaient de temps à autre sous un bouclier pour voir la position du soleil. Ce fut difficile pour tous et tout le monde était soulagé quand le soleil se couchait et que tout redevenait tranquille. Il n’y avait plus ce tonnerre comme à chaque fois que la force puissante touchait le bouclier. On enleva le bouclier et tout le monde put sortir.

Le clan de l’arc savait qu’il n’avait fait aucun mal au clan du serpent et que ce dernier l’attaquerait le lendemain. Et maintenant‚ c’était au tour du clan de l’arc de faire des préparatifs de protection. Le jour se leva et le clan du serpent attaqua la ville du clan de l’arc. Il se donna beaucoup de mal ; ce fut comme un tir avec des explosifs atomiques tant les armes du clan du serpent étaient puissantes ! Mais le clan de l’arc avait également un bouclier puissant‚ car les deux côtés avaient fait d’importants progrès scientifiques. Et ainsi‚ le clan de l’arc put survivre ce deuxième jour. Le troisième jour‚ aucune décision ne tomba‚ mais le clan de l’arc perdit sa chance de victoire. Le quatrième jour arriva et donc la dernière chance de victoire était pour le clan du serpent. Il fit tout son possible mais ne put briser le bouclier de l’adversaire. Après quelques heures‚ dans l’après-midi‚ le clan du serpent décida de tenter quelque chose d’autre pour montrer sa force à l’adversaire. On cessa de tirer et on fit l’usage des capacités du serpent de pouvoir s’enterrer. Ils construisirent un tunnel au-dessous des fortifications du clan de l’arc.

Les gens du clan de l’arc s’étonnèrent que les bombardements s’arrêtent avant le coucher du soleil. Ils se demandèrent ce qui se passait ou si le clan du serpent avait abandonné. Ils étaient encore à se poser ces questions quand le chef du clan du serpent sortit du tunnel et dit : “ Nous sommes ici et vous êtes vaincus. Nous pourrions vous tuer maintenant. Nous n’allons pas vous tuer‚ mais à partir de maintenant votre divinité Sáaviki doit porter un serpent dans la bouche lors de notre cérémonie‚ tous les quatre ans. ” Ce fut la fin du combat. »

 

« C’est ainsi que les Hopis se rappellent ce qui se passa il y a longtemps au Yucatán. »

 

Les guerres des migrations

Il ne faut pas croire que ces migrations furent un long chemin tranquille :

Les clans qui avaient fondé des villes prospères furent régulièrement attaqués et pillés par ceux qui n’avaient pas encore de ville

En fait les guerres entre clans hopis étaient monnaie courante :

Il est toujours plus facile de prendre à l’autre les biens qu’il a acquis par son travail

Ainsi le clan de l’Araignée attaqua Palatquapi

 

« Un groupe de clans émigra vers le nord en direction de la barrière de glace. Quand ils arrivèrent‚ des différences d’opinion éclatèrent entre les chefs. Certains clans restaient fidèles aux anciennes croyances pendant que d’autres s’en détachaient. Ces derniers décidèrent d’arrêter la migration et de retourner à Palátquapi.

Ces clans qui revenaient du nord avaient développé leurs propres idées et enseignements. Quand‚ enfin‚ ils arrivèrent à Palátquapi‚ ils virent cette ville épanouie et les gens qui continuaient à suivre les anciennes croyances ; ils en devinrent très envieux. Les gens de Palátquapi et les nouveaux arrivants ne purent vivre ensemble à cause de leurs différences de croyances. C’est ainsi que ces derniers s’installèrent en dehors de la ville mais pas trop loin. Ils appartenaient à un clan puissant‚ le clan du feu. C’était le clan qui régna pendant le premier monde et‚ finalement‚ causa sa destruction. L’envie et la jalousie poussèrent le clan du feu à attaquer Palátquapi. »

 

« Palátquapi était entouré d’un mur de pierres et bien protégé. La ville avait déjà été attaquée de nombreuses fois‚ mais elle avait toujours pu se défendre et détruire l’ennemi. »

 

« La résistance dura des jours et des jours. Les murs de la ville étaient solides et les portes fortes. Mais les défenseurs durent abandonner la 3ème partie , celle où ils habitaient, et se réfugier dans la section des magasins. Puis ils furent réduits au temple, dans le coin où s’écoulait la rivière. Alors, pour les priver d’eau, le Clan de

I‘Araignée la détourna. Ce fut un coup terrible. Immédiatement le conseil assiégé se réunit et décida de creuser un tunnel sous la rivière pour permettre aux clans de s’échapper. Tous les hommes y travaillèrent. Le tunnel fut terminé en quelques jours. La nuit suivante, le conseil décida du plan d’évasion. Le chef kachina annonça: « Nous allons procéder ainsi. Le Clan de l’Ours partira le premier, ensuite le Clan du Maïs et celui du Perroquet. Comme toujours le Clan du Coyote sera le dernier. Aussitôt qu’un clan est au complet de l’autre côté de la rivière, il doit immédiatement continuer sa migration dans la direction qui lui a été ordonnée. Un jour viendra où nous serons réunis à nouveau. N’oubliez pas ce que vous avez appris, observez soigneusement les rites de vos cérémonies, et laissez les « portes » au sommet de vos têtes toujours ouvertes. « Pendant que vous vous échappez dans la nuit, le peuple des kachinas restera pour défendre la ville. Le moment où nous devrons rejoindre nos planètes et nos étoiles lointaines n’est pas encore venu, mais il faut que nous vous quittions. Grâce à nos pouvoirs nous allons nous rendre sur une haute montagne. Le lieu vous sera révélé car là nous attendrons vos messages. Si vous avez besoin de nous ou de notre aide, faites vos páhos. Maintenant, écoutez. Nous sommes le peuple des esprits, et ni vous ni votre peuple ne pourrez nous voir à nouveau. Mais vous devez conserver notre souvenir en portant nos masques et nos costumes au moment adéquat de vos cérémonies. Ceux qui nous personnifieront seront seulement ceux qui auront acquis la connaissance et la sagesse que nous vous avons enseignées; ces hommes de chair et de sang porteront nos noms et constitueront le Clan Kachina. »

 

« Après ces temps très troubles à Palátquapi et au Yucatán‚ nous nous sommes désunis. Palátquapi même ne fut pas détruite par la guerre. Les gens sont partis‚ Palátquapi avait perdu sa puissance et fut finalement détruite par un tremblement de terre. »

 

« Beaucoup de clans reprirent leur migration‚ mais d’une manière isolée les uns des autres. Les Kachinas nous aidaient seulement en nous montrant le chemin. On n’utilisait plus de vaisseaux spatiaux. Cette fois-ci‚ nous devions vraiment nous battre. Nous devions mériter de posséder cette terre. »

 

« Il y eut de nombreux démêlés guerriers dans toute la région. Le clan du serpent et le clan de l’arc – les parties de ces clans qui avaient quitté Palátquapi – se combattirent. Finalement‚ les guerres eurent pour conséquence la complète destruction des villes. »

 

« Au cours de ces temps terribles à Palátquapi et au Yucatán‚ les Kachinas nous quittèrent. C’est depuis ce temps qu’ils ne sont plus avec nous et tout ce que nous pouvons faire est de prendre exemple sur eux. Quand ils sont partis‚ ils nous ont dit : “ A partir de maintenant‚ vous ne pouvez compter que sur vous-mêmes. ” »

 

« Peut-être te demandes-tu comment ce malheur a pu s’abattre sur Palátquapi et le Yucatán en dépit de la présence des Kachinas. Je peux te dire qu’à chaque fois‚ dans le passé‚ que quelque chose du même genre est arrivé‚ cela n’était pas le plan des Kachinas mais des hommes. Les Kachinas les ont mis en garde‚ mais la plupart des hommes voulaient conquérir et faire des guerres. Ils n’écoutaient pas les sermons et conseils et continuèrent à porter atteinte aux lois du créateur. C’est la raison pour laquelle beaucoup de clans et peuples furent détruits. Quand les clans menaient réellement la guerre‚ les Kachinas ne s’en mêlaient pas. Ils ne voulaient pas s’en mêler car la terre appartient aux hommes. C’est l’homme qui est responsable et il détermine ses actes lui-même. Ce que les hommes ont fait‚ ils l’ont fait d’eux-mêmes‚ et ils vont en subir les conséquences. »

 

Les migrations

De ce que nous disent ces extraits de légendes , on peut conclure que les migrations depuis l’Amérique du Sud jusqu’en Arizona , ont eu lieu de -80 000 à -76 000 environ

Elles ont donné lieu à de nombreuses guerres et conflits

 

L’histoire de ces migrations est surtout intéressante par la technologie avancée qu’elle implique , non seulement pour la vie de tous les jours mais surtout pour la puissance des armes à leur disposition

Et on ne le sait que trop bien , les avancées technologiques pour le bien être de l’homme sont toujours détournées par l’armée

La nature de l’homme n’a jamais changée

 

La destination de Túwanasavi , Centre de l’Univers , dans le Pays Hopi en Arizona est particulièrement intéressante si on considère qu’avant -4 000 , quand la Terre a basculé , l’Arizona était quasiment sur l’équateur et sur une chaine de montagnes qui reliait quasiment le pôle nord au pôle sud , voir DESTINATION TERRE 1 , Les dieux d’Eden et de Chine

 

Egalement , ils nous parlent de l’exode des inuits qui aura lieu par le pont de Behring vers -30 000

 

Dans cette légende les kachinas annoncent clairement leur intention de rejoindre ceux qui sont partis lors du 3ème monde vers les galaxies lointaines dès qu’ils en auront la possibilité

En attendant ils vont rejoindre leur base en orbite , d’où ils pourront rester en contact radio avec les hopis

Publié dans Les migrations des hopis | 1 commentaire

Bonne Année 2018

Bonne Année 2018

Et que cette nouvelle année vous apporte la réalisation de presque tous vos souhaits

Publié dans Bonne Année 2018 | Laisser un commentaire

Joyeux Noël

Joyeux Noël

 

jn (2)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire