1ère partie : Les peuples édenistes , chapitre 5 : Légendes aborigènes

 

Aborigène

 

Légendes aborigènes

Voici quelques unes des nombreuses légendes aborigènes

Elles diffèrent selon les ethnies et comme elles ont été transmises par voie orale , beaucoup on disparues ou sont malheureusement amputées par la dramatique histoire moderne des aborigènes

Chaque tribu aborigène a sa propre culture , et il n’existe donc pas de mythe fondateur commun

Mais un héros civilisateur , le père universel , se retrouve dans les légendes de chaque tribu , et chacune en revendique la descendance

  

Bajame, l’envoyé du ciel

Au tout début, il n’y avait rien qu’une immense étendue d’eau
Puis la terre émergea peu à peu de cet océan originel
Vint alors le temps des rêves qui engoba le tout , à la fois partout et nulle part , présent et intangible

Dans cette dimension parallèle se trouve le secret de la vie et de l’univers
C’est là que naquit Bajame , celui que les aborigènes nommeront le père de toute chose
Il créa un sanctuaire à l’intérieur du temps des rêves : le paradis , lieu où les âmes humaines peuvent transiter à leur mort et où les pierres magiques sont précieusement gardées

Ces pierres magiques permettent à Bajame de diffuser son savoir par l’intermédiaire des shamans lors de rites précis ou de venir en aide aux malades et aux nécessiteux

C’est aussi lui qui donne la mort et décide d’abréger ou de prolonger la vie de toute chose

Parfois, il prend apparence humaine et se mêle à la population

Bajame dort parfois , et lors de son sommeil , il rêve

Ses rêves sont en fait des voyages dimensionnels et il atterrit dans le monde des dieux et des démons

C’est une enclave sacrée du paradis , où il se fait tuer régulièrement

Le grand serpent de l’arc-en-ciel le saisit alors et le transporte sur son dos jusqu’au dieu Daramulum , qui le ressuscite

Il revient alors parmi les humains pour dispenser le nouveau savoir auquel il a accédé à travers sa mort , en prenant l’apparence d’un shaman

Puis il retourne vers le paradis en grimpant sur le grand arbre sacré, situé au centre du monde réel

C’est alors qu’il se réveille et revient dans le monde des rêves

 

Le Temps des Rêves…

Dans le temps des rêves il n’y a pas seulement Bajame

On y trouve également un serpent géant , le grand serpent de l’arc-en-ciel , qui laisse parfois sa trace dans le monde sensible sous la forme d’un arc-en-ciel !
Dans ce monde luttent sans merci également des forces antagonistes , l’une mâle et l’autre femelle , pour la possession des objets sacrés

De leur guerre fratricide , naquit une émulation pour enseigner aux humains les différents secrets de l’univers qui alla jusqu’à la distribution des pierres magiques

Bajame , conscient que les humains ne devaient pas connaître de tels secrets sous peine d’être à jamais déçus de leur condition , rétablit de justesse la situation : il enferma les deux rebelles à jamais dans le temps des rêves et récupéra les pierres

Il concéda toutefois un avantage aux shamans : en suivant des rites très précis , ils pouvaient accéder pour un très un court instant à la félicité originelle du temps des rêves , dimension spatio-temporelle à la fois antérieure et parallèle à la nôtre

 

La Grande Mère

La Grande Mère est une entité originelle , vivant sous la terre

Elle était responsable de la pousse des plantes et des arbres à la surface

Une fois pourtant , elle décida de remonter à la surface

Elle parcourut les immensités de la savane et du désert pour atteindre le paradis , où elle se retira

Tout au long de son périple , elle enseigna à ceux qui la rencontrèrent comment trouver les points d’eau à partir de la migration des animaux

Elle veille toujours à la bonne pousse de tout ce qui est issu de terre

 

Les premiers humains

A l’origine , au-delà de l’espace et du temps , était l’ère du temps des rêves

Les premiers humains sont nés de la terre , un peu comme les fleurs qui poussent , à l’extrême est du monde

Nomades , ils erraient dans le désert vers l’ouest , jalonnant leur parcours par des petites mares d’eau qu’ils creusaient dans le sable
Ils s’accouplèrent et eurent une nombreuse descendance : l’espèce humaine dans sa totalité ! Ils enseignèrent à leurs enfants les lois fondamentales de la nature , les techniques de chasse et de cueillette , ainsi que les rites sacrés
Lorsque leur périple prit fin , ayant atteint l’extrême ouest du monde , ils disparurent soudainement , confiant la planète à leurs enfants

Ceux-ci se séparèrent et allèrent fonder différentes tribus aux quatre coins du monde

 

Les sœurs Wagilak et les Djanggawul

A la suite de la création originelle par Ungud et Wallangada  ils firent appel à des esprits créateurs 

Ces esprits créateurs sont les sœurs Wagilak et les Djanggawul

Elles furent chargés de créer , de former et de donner un nom à chaque lieu , chose et espèce composant le paysage

Les sœurs Wagilak se mirent alors à marcher vers la mer en nommant tous les éléments du paysage et les créatures qu’elles rencontraient au fil de leur progression

Les Djanggawul en firent de même

Les Djanggawul sont un groupe de trois personnes : deux soeurs leur frère

Tous trois ont un sexe surdimensionné , qui traîne sur le sol , et qui creuse ainsi des sillons et des puits ou points d’eau

Les organes génitaux des Djanggawul constituent des sortes de bâtons sacrés , des rangga

Le frère a fécondé ses deux sœurs , et, tout au long de leur voyage , ils nomment toutes les créatures et les lieux

Les sœurs enceintes accouchent par étapes , donnant naissance à de nombreux enfants répartis dans les régions ou ils sont nés

Ce voyage des esprits créateurs , crée les ancêtres des divers groupes linguistiques et des diverses tribus de la terre d’Arnhem

 

Le mythe Aranda
Pour les Aranda , la terre, au commencement était semblable à une plaine aride , sans collines ni fleuves , plongés dans une obscurité éternelle

Le soleil , la lune et les étoiles étaient encore en sommeil , sous la terre
Il n’y avait ni plantes , ni animaux , mais seulement des masses embryonnaires d’enfants à moitie développés , gisant à l’abandon , aux emplacements où se situeraient plus tard , des lacs salés ou des points d’eau

Ces bébés informes ne pouvaient pas devenir hommes ou femmes , mais ils ne pouvaient pas non plus vieillir ni mourir
Ni la vie , ni la mort n’étaient connues sur terre

La vie n’existait réellement que sous terre , sous la forme de milliers d’êtres surnaturels incréés , qui existaient depuis une éternité

Mais ils restaient plongés dans un sommeil éternel

un jour , ces êtres surnaturels sortirent de leur sommeil et franchirent la surface du sol

Leurs lieux de naissance furent imprégnés de leur vie et de leur puissance

Lorsque le soleil surgit à son tour , la terre fut inondée de lumière
Les êtres surnaturels , qui avaient été enfantés par leur propre éternité , présentaient des formes et des apparences variées

Certains se présentèrent sous l’aspect d’animaux : kangourous ou émeus

D’autres furent des hommes et des femmes aux formes parfaites

Chez ces êtres surnaturels , il y avait un lien très étroit entre les animaux ou végétaux et les humains

Les êtres surnaturels animaux ou végétaux pensaient et agissaient en humain et réciproquement

Les êtres surnaturels humains pouvaient se métamorphoser à volonté en animal auquel ils étaient indissolublement liés
Ces êtres surnaturels sont les ancêtres totémiques

Ils se mirent à parcourir la surface de la terre , donnant au paysage de l’Australie centrale son aspect actuel

Certains d’entre eux jouèrent le rôle de héros civilisateurs

Ils découpèrent la masse que constituait alors l’humanité de façon à en dégager des individus , qui étaient encore à l’état d’embryons

Ils coupèrent les ligaments joignant leurs doigts de mains et de pieds et leur ouvrirent les oreilles , les yeux et la bouche

D’autres héros civilisateurs apprirent aux hommes à fabriquer des outils , à allumer le feu et à cuire les aliments
Lorsque tous ces êtres surnaturels nés de la terre eurent terminé leurs travaux et achevé leurs pérégrinations , une lassitude insurmontable s’empara d’eux

Les travaux qu’ils avaient accomplis avaient complètement épuisés leurs forces

Ils retombèrent donc dans leur sommeil d’origine , et leur corps soit disparurent dans le sol , soit se métamorphosèrent en rochers ou en arbres
Comme leurs lieux de naissance , les lieux de leur disparition furent considérés comme sacrés , et ils portèrent le même nom , pmara kututa

Seuls les initiés peuvent approcher de ces deux sortes de pmara kututa , et encore uniquement lors de cérémonies particulières
Le reste du temps , il faut s’en tenir écarté sous peine de mort

 

Le mythe du déluge
La naissance du peuple aborigène serait due à un déluge , détruisant le monde d’avant

La cause du déluge varie selon les tribus , mais c’est la légende du serpent géant qui se jeta à la mer , provoquant d’énormes inondations , qui est la plus répandue

Ce serpent vivrait toujours

 

Les Sept Sœurs
Juste après la création de la terre , le soleil-créateur y envoya les Wati Kutjarra , les 2 ancêtres du temps de la création , ou Dreamtime , pour la modeler
Ils ont créé les collines , les vallées , les lacs et les océans

Ils avaient presque terminé , quand le soleil envoya les sept sœurs , étoiles de la voie lactée , pour embellir la terre

Elles y créèrent les fleurs , les oiseaux , et d’autres animaux et plantes

Les sept sœurs étaient occupées a créer les fourmis à miel lorsqu’elles eurent soif , et demandèrent à la plus jeune d’aller chercher de l’eau dans les collines
Les Wati Kutjarra , cachés dans les buissons, épiaient les sept femmes

Ils suivirent la plus jeune

Celle-ci tomba amoureuse des hommes-esprit

Les six autres sœurs partirent à sa recherche , car elles avaient besoin de boire

Elles finirent par la découvrir

Le Soleil les avait prévenues , que si cela se produisait , elles ne pourraient pas retourner dans la voie lactée

Une fois leur travail terminé , les six sœurs restantes reprirent leur place dans le ciel

La septième resta sur terre avec les deux hommes et tous les trois perdirent leurs pouvoirs et devinrent mortels

Ce sont les parents des peuples du désert et de leurs lois

Les deux Goannas :
Les Wati Kutjarra traversent le désert vers un point d’eau

A Papulankutja , sous la forme de goannas , ils observent les femmes pendant une cérémonie sacrée , enfreignant ainsi un tabou

Découverts , ils sont tués

Ils se transforment en deux collines , en forme de goannas , qui dominent le site de Papulankutja

Le Serpent Géant

Les Wati Kutjarra , deux chasseurs , essayent de prendre les œufs de Kuniya , et sont dévorés par le serpent

Cette légende du dreamtime connait de très nombreuses interprétations dans toute l’Australie , les chasseurs pouvant être des groupes humains entiers

Le couple de serpents géants , Liru et Kuniya , sont les ancêtres des humains

Ce serpent est le carpet snake , ou python d’eau , un des rares serpents non venimeux d’Australie

Le Trou d’Eau
Les Wati Kutjarra , un père et son fils , sous la forme de deux serpents d’eau , veulent traverser une montagne

Avec un boomerang magique , ils ouvrent une brèche dans le roc

Ensuite ils retournent vers leur pukarra

L’oiseau Brolga

Pendant le Dreamtime , Brolga était la plus merveilleuse danseuse qu’on aies jamais vu

Ses danses chantaient l’histoire des esprits et de la tribu , et quand elle dansait le village était enchanté

On venait la voir de loin pour l’admirer parce qu’elle se dressait comme l’émeu , déployait ses bras comme le pélican et tournoyait comme le vent

Plus elle dansait , plus elle devenait connue

Parfois les anciens s’inquiétaient :

"Brolga est très belle et très connue

Que se passerait-il si elle devenait paresseuse ?"

Mais cela n’arriva pas : jour après jour elle restait la même , modeste et travailleuse

Chaque jour elle aidait les femmes du village à trouver de la nourriture , et chaque soir elle dansait pour son peuple

Chaque matin elle se levait très tôt pour aller s’entrainer dans la plaine près du campement , pour son plus grand plaisir

Un matin , alors que l’aube ensoleillée effleurait son visage , alors que de ses bras elle semblait s’envoler , qu’elle tournait et virevoltait , et que la poussière se soulevait de sa danse , un esprit malin descendit du trou noir de la voie lactée et la vit

Lorsqu’il la vit , il voulu immédiatement la posséder… car elle est majestueuse et envoutante Brolga , lorsqu’elle danse

Il se transforma immédiatement en tourbillon et descendit en flèche sur la plaine

Brolga vit le willy willy s’approcher de plus en plus près , et soudain l’emprisonner , dans un hurlement féroce !

Elle était capturée , et l’esprit l’amena très haut et très loin du campement de son village

Ne la voyant pas revenir , son peuple éperdu la chercha , mais le vent avait balayé les traces de ses pas

Ils la cherchèrent plusieurs jours…

Finalement ils trouvèrent le willy willy , avec Brolga a ses cotés !

Ils coururent tous à l’assaut de l’esprit , projetant leurs lances et leurs boomerangs , mais l’esprit fit tourner le tourbillon de plus en plus rapidement

" Si je ne puis la posséder " hurla t’il , " personne ne le pourra !! "

Il tourna autour d’elle de plus en plus rapidement , et alors que la tribu s’approchait au plus près de lui , il disparu avec elle dans le ciel

Alors le village fut très triste et se lamenta de la disparition de la belle Brolga

Leur colère et leur peine pouvaient s’entendre jusqu’à la voie lactée

Un jour , derrière un vieil arbre , apparut un oiseau

Un magnifique oiseau gris que personne n’avait jamais vu auparavant

Doucement , l’oiseau déploya ses ailes et commença à danser en faisant de longs pas , flottant dans les airs avec la même grâce et la même poésie que Brolga

Le village réalisa que Brolga avait réussi a échapper à l’esprit malin , et qu’elle s’était transformé en oiseau pour revenir sur terre , et danser à nouveau pour son village

Les hommes s’écrièrent

" C’est Brolga ! C’est Brolga ! "

L’oiseau sembla comprendre , et vint doucement à eux , et dans un dernier mouvement gracieux , s’élança dans le ciel et disparu

Et depuis ce jour , dans les plaines infinies d’Australie , le Brolga vole sans fin avec la même beauté en une danse extraordinaire

 

Uluru

Au temps du rêve , lorsque seuls les dieux peuplaient la terre, le grand dieu serpent passa par une région désertique , au centre du pays : le centre rouge

L’air y était si chaud et la terre si sèche qu’aucune forme de vie , parmi toutes celles qu’ils avaient crées , ne pouvait y survivre
Le dieu serpent eut alors une idée parfaitement divine : Il allait planter au beau milieu de ce désert , une graine géante , d’où germerait bientôt un arbre gigantesque
Ainsi , pensa-t-il , l’arbre couvrira l’immense plaine de son feuillage et protègera la terre de son ombre

Une fois protégé des rayons ardents du soleil , le sol redeviendra fertile et d’autres arbres , des fleurs , des kangourous , des wallabies et des opossums pourront venir peupler la région

Et ce sera beau comme dans un rêve
Et dans sa divine bonté il fit apparaître la fabuleuse graine au beau milieu du désert
Il appela alors l’eau du ciel
Et l’eau du ciel tomba en grandes trombes sur la graine.
Hélas , les dieux parfois ont des rêves qui dépassent d’un rien les limites de leur pouvoir créateur
La graine était trop grosse , et au beau milieu du désert pas assez d’eau ne tomba pour faire germer la divine graine.
La plaine resta désespérément désertique et la graine stérile devint dure comme une pierre

About these ads

À propos de DOUGLAS MOONSTONE

money is the human predator
Cette entrée a été publiée dans aborigènes, anciennes civilisations, australie, édenistes, bajamé, légendes aborigènes, le temps des rêves, les dieux, mythologie aborigène, uluru. Bookmarquez ce permalien.

Une réponse à 1ère partie : Les peuples édenistes , chapitre 5 : Légendes aborigènes

  1. Ping : Les Mythes Aborigènes ou Le Temps des Rêves | nao-org.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s