DESTINATION TERRE 6 , Exodes et rescapés ; 2ème partie : Les peuples de la mer ; Chapitre 4 : Les vénètes

DESTINATION TERRE 6 , Exodes et rescapés

2ème partie : Les peuples de la mer

Chapitre 4 : Les vénètes

Les vénètes , de la vallée du Thar à Venise

Les vénètes sont une ethnie atlante de la vallée du Thar

Après les guerres nucléaires de Yi , vers la fin du 3ème millénaire avant J.C. et au début du 2ème millénaire avant J.C. , ils vont accompagner les scythes , puis les thraces jusqu’en Pologne

Là ils vont aider les thraces à en chasser les magyars , voir la 1ère partie de ce livre

Quelques-uns d’entre eux , les wendes , vont y rester

Les autres vont repartir en Anatolie , de Troie jusqu’en Paphlagonie

Quelques-uns d’entre eux , les énètes , vont y rester

Les autres vont faire partie des peuples de la mer , et s’installer en Vénétie , à la suite des illyriens

Là , ils fonderont plus tard , la ville de Venise et de Padoue

Les Vénètes de Pologne

Les germains appelaient « Vénète » ou « Vénède » une population d’Europe centrale qui sera par la suite slavisée , les wendes

Les vénètes ont été présents un peu partout en Europe centrale sous différentes variantes de leur nom avant d’être assimilés par d’autres peuples conquérants

Les écrivains de l’antiquité , d’Hérodote à Tacite , nous confirment que les vénètes habitent à l’est de la Germanie

Les vénètes de Vénétie

Le berceau et territoire des vénètes , en temps que tels , c’est la Vénétie au nord est de l’Italie

Ils parlaient une langue indo-européenne : le vénète

Virgile considère les vénètes comme étant des liburniens

Les liburniens occupaient le nord-ouest de l’Illyrie

Ils ont donc annexé le nord de leur territoire initial et en ont chassé les euganéens vers l’intérieur des terres

Mais ils ont tout de même assimilé une grande partie des populations autochtones déjà installées au nord de la mer Adriatique

Troie

L’historien romain Tite-Live affirme que le chef troyen Anténor , avec un grand nombre de paphlagoniens , expulsés de leur patrie par une révolution , ont migré vers l’extrémité nord de la côte adriatique

Les troyens survivants qui ont perdu leur cité , sont alors devenus des vénètes

 

Anténor

Dans la mythologie grecque , Anténor est un prince troyen , mari de Théano et beau-frère de Priam

Anténor fut accusé d’avoir trahi sa patrie , parce qu’il reçut chez lui les ambassadeurs venus réclamer Hélène , et qu’ayant reconnu dans Troie le roi Ulysse déguisé , il n’alerta pas ses concitoyens

Darès le Phrygien et Dictys de Crète , ont écrit l’histoire d’Anténor

Ils ont décrit son rôle dans la guerre de Troie , dont il était l’un des princes

Ennemi de Priam , il préféra protéger sa personne et ses biens et trahit sa cité , en permettant l’introduction du cheval fatal

Lors de la prise de la ville , il livra Polyxène et s’exila avec douze mille troyens

Il s’embarqua avec ses hommes et vint aborder en Italie sur les côtes de Vénétie

Tite-Live écrit :

« Après la prise de Troie, tous ses habitants furent victimes de sévices, sauf Énée et Anténor. Cela pouvait s’expliquer par les règles qui régissent d’anciens liens d’hospitalité et parce que ces deux Troyens avaient toujours défendu l’idée de rendre Hélène pour rétablir la paix.

C’est pourquoi les Achéens s’abstinrent envers eux de toute maltraitance qu’autorisent les lois de la guerre. Après quoi, Anténor vécut diverses aventures.

De nombreux énètes l’avaient suivi : chassés de Paphlagonie par une révolution, ils étaient à la recherche d’une nouvelle patrie, d’un chef aussi, car Pylémène, leur général, avait disparu à Troie. Ils abordèrent au fin fond de l’Adriatique. Après avoir chassé les euganéens, établis entre la mer et les Alpes, énètes et troyens occupèrent ce territoire. L’endroit où ils ont débarqué se nomme Troie. C’est pourquoi on appelle troyen les gens de la côte , et vénètes l’ensemble de ses occupants. »

Selon la Cronaca di Marco , datant du 13ème siècle , des troyens , fuyant leur patrie , parvinrent à un amas d’ilots de terres marécageuses

Ils choisirent cet endroit peu accueillant , car il offrait une excellente position défensive

Grâce à l’arrivée de nombreux autres rescapés troyens , une cité jaillit de ce marais

A son arrivée , Anténor , qui avait erré pendant cinq longues années avant d’arriver à Venise , fut élu roi et la ville prend alors le nom d’Anténoride

L’afflux de population continuant , les troyens essaimèrent dans toute la Vénétie où , guidés par Anténor , ils fondèrent de nombreuses cités

 

Les vénètes du Morbihan

L’Armorique , la Bretagne , était habitée au sud par les vénètes depuis le 2ème millénaire avant J.C.

Ce sont les vénètes d’Italie , de Vénétie , qui ont installé cette nouvelle base commerciale autour du golfe du Morbihan

Leur capitale fut probablement Locmariaquer jusqu’au 1er siècle avant J.C. et leur langue le vénète ou gwened

Les Vénètes , puissance maritime et commerciale , étaient gouvernés par un sénat et disposaient d’une flotte importante pour commercer avec les îles Britanniques et l’Italie

Ils diffusaient le vin , embarqué depuis leurs comptoirs de Bordeaux , mais aussi de l’or , de l’étain , du plomb et du cuivre , en provenance des iles britanniques

Ils faisaient aussi commerce de salaisons et charcuteries armoricaines ainsi que d’autres produits alimentaires

Ils étaient également de grands producteurs de sel , produit à haute valeur ajoutée et très recherché

Au sud de l’ Armorique , une tribu des vénètes , les namnètes occupaient l’estuaire de la Loire

Ils donnèrent leur nom à la ville de Nantes

Les vénètes du Morbihan ont fondé Vannes , Nantes , Tours et Bordeaux

 

Les vénètes : commerçants-guerriers

Les Vénètes ont parfois été alliés avec les autres peuples armoricains Mais ils étaient en concurrence avec les pictons au sud , pour la maîtrise de l’embouchure de la Loire , débouché d’une des routes de l’étain vers le sud de l’Europe , et avec les peuples armoricains au nord , pour les importations maritimes de Bretagne

Leur puissance était due au contrôle du commerce de l’or , de l’étain , du cuivre et du plomb

Leur domination maritime et militaire leur donnait un quasi-monopole sur le commerce international maritime

Cela leur créera aussi de nombreux ennemis , et notamment les pictons

César et les vénètes

Jules César raconte dans :

Commentaires sur la Guerre des Gaules , III , 8

« Par leur marine considérable, leur supériorité nautique bien reconnue et leurs relations commerciales avec l’île de Bretagne, les vénètes étaient devenus un peuple très puissant, dont l’autorité s’étendait au loin sur tout le littoral de la Gaule et de la Bretagne Insulaire.

Ils possédaient un petit nombre de ports situés sur cette mer ouverte et orageuse à de grandes distances les uns des autres et rendaient tributaires presque tous les navigateurs obligés de passer dans leurs eaux. »

Les pictons, installés entre la Garonne et la Loire, associés aux santons , ennemis des vénètes , se sont alliés à César

Et ceci dès sa première campagne

Ils ont construit les navires des romains qui leurs ont permis de vaincre les vénètes

Au cours du 1er siècle avant J.C. , les Romains donnèrent comme nouvelle capitale aux vénètes la cité de Darioritum , aujourd’hui connue sous le nom de Vannes

Bataille de Vannes

En 56 avant J.C. , Publius Crassus envoie Quintus Velanius et Titus Sillius chez les vénètes afin de récolter leur tributs

Les vénètes refusent de payer et prennent en otage les tribuns

Les ésuviens et coriosolites en font de même

César ordonne alors à Crassus de faire construire des trirèmes sur la Loire avec l’aide des pictons et des santons

Les vénètes fortifient alors leurs villes , amassent des provisions et s’allient selon César , avec de nombreux autres peuples armoricains :

Osismes , lexoviens , namnètes , ambilatres , morins , aulerques , diablintes , ménapiens et quelques autres peuples armoricains

César envoie ses généraux à divers points stratégiques afin d’empêcher leurs alliés de venir renforcer l’armée vénète

Mais les attaques de César ne donnent aucun résultat

Les vénètes tirent parti des marées et fuient par la mer quand le danger menace

Une bataille navale décisive est donc le seul moyen de vaincre les vénètes

Decimus Junius Brutus Albinus va commander la flotte romaine dans cette bataille navale de l’été 56 , dans la baie de Quiberon , entre les iles de Houat , Hoëdic , l’île Dumet , Sarzeau et l’entrée du Golfe

Les bateaux à voile des vénètes se jouent facilement des lourdes trimères romaines

Les romains cachent donc leurs navires derrière le petit mont qui surplombe l’actuel port du Crouesty

Ils construisent un petit mur invisible de la mer , sur l’ilot du Méaban , qui existe toujours aujourd’hui , et quelques romains y montent la garde auprès d’un grand bûcher

Lorsque les vénètes sont dans la baie et que le vent tombe , les gardes romains allument le bûcher , signal pour les trimères d’attaquer

La supériorité maritime des vénètes étant due à l’aisance des bateaux à voile est ainsi annulée et permets aux galères romaines de capturer et brûler les bateaux vénètes

Les romains utilisent de grandes faucilles emmanchées , des corbeaux , pour sectionner les haubans

Les mats et les voiles s’affalent , et sur les 220 navires vénètes , aucun n’en échappa

Une fois leur flotte détruite , les vénètes durent se rendre

César fit exécuter tous les membres du Sénat vénète

Une partie de la population fut réduite en esclavage

On murmure que la vente des très nombreux esclaves vénètes par César lui a permis d’amasser une coquette fortune personnelle

La population restante soumise put conserver le nom et le territoire des vénètes

Les territoires du sud de la Loire furent donnés aux pictons pour les remercier

 


Sur la trace des vénètes

Histoire de la diffusion de la dysplasie ventriculaire droite arythmogène (DVDA) à travers l’Europe

Par

J.L. HeBERT, N. HEBERT et Y. LECARPENTIER

Laboratoire d’Explorations Fonctionnelles Cardiovasculaires et Respiratoires

Hôpital de Bicêtre et Université Paris 11,

Le Kremlin-Bicêtre, PARIS

Revues Générales – Rythmologie

Extraits :

Quatre peuples homonymes ont laissé leur nom à travers le monde occidental antique depuis l’âge de bronze : les henetes d’Asie Mineure, les vénètes de l’Adriatique, les vénètes d’Armorique et les wendes d’Europe Centrale.

Les vénètes sont des populations indo-européennes qui ont migré

par voies terrestre et maritime depuis la mer Noire jusqu’aux plaines d’Europe centrale et septentrionale, ainsi que jusqu’au fond de l’Adriatique et au Monde Armoricain.

L’ouverture de nouvelles voies commerciales sur les routes des métaux a été le moteur de leurs migrations.

Ils se sont peu mélangés aux populations celtes qu’ils ont côtoyées

au cours de leurs migrations et se sont souvent retrouvés en situation

d’isolement génétique.

La dysplasie ventriculaire droite arythmogène (DVDA) est une maladie

rare à développement mondial, génératrice de mort subite à l’effort,

par troubles du rythme d’origine ventriculaire droite, surtout chez le

sujet jeune.

La DVDA a une origine génétique autosomique le plus souvent

dominante, identifiée dans 50 % des cas, dans lesquels elle correspond

à une altération de protéines des desmosomes cardiaques.

Les situations d’endogamie ont favorisé son développement.

Les zones préférentielles actuelles de répartition géographique

de la DVDA en Europe recouvrent assez fidèlement celles où les vénètes

se sont durablement implantés, ce qui fait d’eux un possible vecteur

de dissémination de cette affection en Europe, sauf pour la variante

récessive de Naxos qui est restée localisée au Monde Egéen.

Lire l’article complet :

http://www.realites-cardiologiques.com/sur-la-trace-des-venetes-histoire-de-la-diffusion-de-la-dysplasie-ventriculaire-droite-arythmogene-dvda-a-travers-leurope/

La génétique vient au secours de l’archéologie :

Il n’y a plus qu’à recoller les morceaux …

Les vénètes des Cornouailles

Les iles britanniques abritent les principaux sites des mines antiques

Pour en contrôler le commerce , il faut une base commerciale

Les Cornouailles sont exactement au meilleur endroit pour l’implanter

Les vénètes vont donc conquérir après la Vénétie et le Morbihan , les Cornouailles

Selon la légende rapportée par Geoffroy de Monmouth dans son Historia Regum Britanniae , les Cornouailles tirent leur nom de Corineus , guerrier troyen de l’armée de Brutus de Bretagne

Corineus

Après la guerre de Troie , Corineus a été exilé avec de nombreux guerriers troyens

Corynaeus ou Corineus , est le compagnon d’Énée dans l’Énéide

Il s’allie avec Brutus , guerrier tueur de géants , petit-fils d’Énée

Corineus et Brutus se joignent à Anténor

En Aquitaine , il doivent affronter Goffarius Pictus , roi des Poitevins

Corineus et Brutus triomphent des Gaulois et partent vers Albion , leurs navires chargés de butin

Après avoir massacré les géants qui peuplaient le pays , ils construisent des maisons et cultivent la terre

Brutus fonde le royaume de l’île de Bretagne et lui donne son nom

Les nouveaux habitants sont nommés « Bretons » et parlent la langue bretonne

Corineus va fonder la « Corinée » , c’est-à-dire les Cornouailles

Corineus est le premier duc de Cornouailles

Brutus de Bretagne

Brutus de Bretagne , Brutus de Troye , Bryttys en gallois , Brut en français , ou Brutus le troyen , est le premier roi légendaire des bretons

Geoffroy de Monmouth raconte son épopée , en latin , dans l’Historia Regum Britanniae en 1135

Il se serait inspiré de l’Historia Brittonum , une compilation de Nennius , écrite entre 796 et 826 , à partir de légendes orales qui remonteraient aux environs de l’an 600

Brutus aurait vécu vers 1100 avant J.C. et son règne aurait duré 23 ans

Historia Regum Britanniae

Après la guerre de Troie , Énée arrive en Italie , avec son fils Ascagne et devient le maître du royaume des osques

Ascagne , père de Brutus , perd sa femme lors de la mise au monde de son fils

On lui donne le nom de Brutus , qui veut dire brutal , car on le considère comme responsable de la mort de sa mère

Ensuite le jeune Brutus , tue accidentellement son père avec une flèche

Chassé d’Italie pour son crime , il se rend en Grèce où il rencontre des troyens descendants de Priam , réduits en esclavage par Pandrasus

Il devient alors leur chef et se réfugie dans la forêt

Il demande au roi Pandrasus de leur rendre la liberté

Le roi refuse et décide de mater la révolte

L’armée grecque est massacrée par Brutus

Le roi Pandrasus est fait prisonnier

En échange de sa vie , il donne sa fille Innogen à Brutus , de l’argent à ceux qui veulent partir et un tiers du royaume pour ceux qui veulent rester

Brutus et une partie des troyens décident de partir

Après deux jours de navigation , ils abordent l’île de Loegetianote , déserte mais giboyeuse , et sur laquelle ils peuvent se recueillir au temple de Diane

Brutus va offrir des sacrifices à la déesse qui lui indique en rêve , une île au-delà de la Gaule , où lui et ses compagnons trouveront une nouvelle Troie

Ils reprennent la mer et après une longue navigation , ils abordent en Maurétanie , qu’ils pillent

Chargés d’eau et de vivres , les bateaux repassent les colonnes d’Hercule puis vont en mer Tyrrhénienne

Ils rencontrent les troyens de Corineus et font alliance avec eux

Un nouveau périple les amène en Aquitaine , puis dans l’estuaire de la Loire

La guerre éclate contre le roi des poitevins Goffarius Pictus

Son armée est décimée par Brutus

Goffarus va chercher de l’aide auprès des douze rois de la Gaule , qui compte tenu qu’ils sont bien supérieurs en nombre , acceptent d’attaquer l’armée de Brutus

Pendant ce temps , les troyens dévastent et pillent l’Aquitaine

Brutus fonde une ville , où il installe son camp , en attendant la bataille

Les gaulois , trente fois plus nombreux contraignent leurs ennemis à se retrancher dans leur camp

Le lendemain , Brutus fait une sortie et attaque les gaulois qui sont pris à revers par l’armée de Corineus , qui avait discrètement quitté le camp

Un neveu de Brutus, nommé Turnus , meurt après avoir tué six cent hommes

C’est lui qui aurait donné son nom à la ville de Tours

Les troyens gagnent la bataille puis prennent la mer , les bateaux chargés de butin

Ils arrivent enfin dans l’île que Diane leur a promise

L’île s’appelle Albion

Elle est riche et fertile , mais peuplée de géants

Brutus et Corineus les exterminent

Brutus donne son nom à l’île , dont les nouveaux habitants sont nommés « Bretons » et parlent la langue bretonne

Corineus nomme sa province « Corinée » , c’est-à-dire Cornouailles

Brutus fonde une nouvelle ville sur la Tamise , une nouvelle Troie qui prendra plus tard le nom de Trinovantumnote , à l’emplacement de l’actuelle ville de Londres

Il institue un code de loi pour son peuple

Avec sa femme Innogen , il a eu trois fils

À sa mort , le royaume de l’île de Bretagne est divisé entre ses trois fils :

Locrinus hérite du centre de l’île et lui donne son nom : la Loegrie

Kamber s’installe à l’ouest et nomme son pays : Cambrie , c’est le

Pays de Galles

Albanactus va dans le nord et crée l’Albanie : L’Écosse

Après la défaite des barbares qui avaient envahi l’Albanie , le royaume est réunifié sous la souveraineté de Locrinus

Corineus doit menacer de mort Locrinus pour qu’il épouse sa fille Guendoloena , qui lui était promise

À la mort de son père , celle-ci est répudiée au profit de la maîtresse de Locrinus , Estrildis

Guendoloena est contrainte de se réfugier en Cornouailles

Elle lève une armée et attaque les troupes de son ancien époux

La bataille décisive a lieu près du fleuve Stour où Locrinus est tué

Victorieuse , Guendoloena devient la reine du royaume

Elle ordonne qu’Estrildis et son fils Habren soient noyés dans une rivière aujourd’hui nommée Severn

Elle règne pendant 15 ans puis donne le royaume à son fils Maddan , et se retire en Cornouailles

L’odyssée

La légende de l’Odyssée d’Homère , complète les preuves historiques

Gilbert PILLOT , est l’auteur de :

Le code secret de l’Odyssée ; Les Grecs dans l’Atlantique

Dont je vous recommande la lecture édifiante

C’est sans doute parce qu’il vit à Carthage, devant la Méditerranée des Grecs , que Gilbert Pillot a été poussé à interroger, après beaucoup d’autres, l’Odyssée. Penché sur le texte homérique, suivant d’île en île la route d’Ulysse, relevant soigneusement la direction des vents, le nombre de jours de navigation et la position des constellations, il en est venu à tracer un itinéraire qui mène le héros bien au-delà des limites jusqu’ici admises…

Ulysse franchit les colonnes d’Hercule, touche la côte marocaine, les Canaries et Madère, puis, cap au Nord, atteint l’Irlande, l’Ecosse et l’Islande. Il en est venu surtout à se demander si l’Odyssée, sous les apparences d’un merveilleux poème, ne recelait pas les clefs de l’itinéraire secret qui conduisait à ces terres riches en or et en étain…

Récit d’une quête et d’une enquête, cet ouvrage se lit avec passion :

Pour la première fois, l’astucieux Ulysse livre son secret.

Editions Robert LAFFONT

Collection : Les énigmes de l’univers

1969

 

Mines vénètes

On peut aujourd’hui se rendre compte de l’importance du territoire minier des vénètes :

Il comprend les Cornouailles , l’ile d’Anglesey , l’ile de Man , l’Irlande , l’Ecosse et tous les archipels écossais

Il est plus que probable que grâce à leur techniques de navigation , les vénètes ont aussi abordé et exploré les iles Féroé et l’Islande

Mais les résultats des recherches de l’exploration minière n’ont pas apporté de résultats suffisamment rentables pour justifier les couts du voyage

D’autant plus que la production minière était suffisamment abondante dans les iles britanniques et l’Irlande

C’est pourquoi leurs incursions aux Féroé et en Islande n’ont laissé aucune trace

Dans son « Shetland’s Mining History » :

http://www.shetlandtimes.co.uk/2009/06/23/shetlands-mining-history

Tim Senften , écrit :

Au sud de Cunningsburgh , la carrière de Catpund est une ancienne carrière de stéatite

Cette carrière peut être datée de l’époque romaine, mais a certainement été utilisée depuis bien avant 1500 avant J.C. , compte tenu de la datation des objets retrouvés sur le site

Bien d’autres mines oubliées attendent d’être fouillées :

Garthsness ( cuivre / fer) ; Fladdabister ( cuivre ) ; Levenwick ( fer ); Fair Isle ( cuivre ) ; Fetlar Quarry ( chromite ); Hillswick ( stéatite ); Cunningsburgh ( fer / cuivre ); Chef Fitful ( fer ) et Clothister ( fer )

 

Les vénètes : commerçants-guerriers-industriels

Commerçants , oui , car ils commercent avec tout le bassin méditérannéen

Guerriers , oui , car ils ont conquis par la force tous leurs territoires et ils les conservent grâce à leur puissance militaire et à leur marine

Industriels , oui , car ils savent où trouver des mines métallurgiques , ils savent extraire les minerais , ils savent fondre les lingots aux températures requises , au degré près , pour le cuivre ou les alliages

Les vénètes montrent dans leur parcours leur très haut degré de technologie entre le 3ème et le 1er millénaire avant J.C.

Ce niveau de technologie ne sera atteint par les européens qu’après le 1er millénaire APRES J.C.

 

Les brochs

Dun_Carloway_Broch

Dun Carloway Broch , on the west coast of the Isle of Lewis

Photo Wikipédia CC : Morris R. Maciver

Un broch est une tour ronde et creuse , comportant deux étages et pouvant s’élever à plus de quinze mètres au-dessus du sol

Il est généralement protégé par une double enceinte

Ce sont des fortifications militaires protégeant un entrepôt

C’est un comptoir d’exportation sommaire à l’usage des vénètes

C’est là qu’ils entreposaient les lingots métalliques et autres produits prêts à partir

Ils y disposaient également d’une force militaire de défense

Les brochs ne disposent en général que d’une seule entrée

Les accès sont la plupart du temps assez larges , fermés par des portes de bois et généralement orientés à l’est

Le couloir d’accès dispose de petites alcôves disposées de part et d’autre du couloir

Les brochs démontrent la maitrise en architecture et ingénierie de leurs constructeurs

Ils étaient bâtis sur le principe de murs à double paroi :

Deux murs parallèles construits avec un espace creux entre eux , reliés par des dalles de pierre

Cette méthode permet d’atteindre de plus grandes hauteurs qu’avec des murs pleins

Beaucoup d’entre eux ont aussi une chambre souterraine , accessible par un escalier de pierre

Ce devait probablement être l’entrepôt pour les produits frais , car comme nous l’avons vu , ils exportaient aussi des produits alimentaires

La grande homogénéité de leurs structures , malgré leur distribution géographique disséminée dans toutes les iles britanniques , confirment qu’ils sont l’œuvre de la même civilisation et destinés au même usage

Ils ont d’abord été datés du 1er siècle avant J.C.

Cette datation n’arrête pas de reculer au fur et à mesure des découvertes

3ème , puis 5ème , puis 6ème siècle avant J.C. et enfin des environs de – 1600 avant J.C.

On en trouve là où sont implantées les mines vénètes

On dénombre au moins 700 brochs à travers l’Ecosse , dont au moins 50 dans les Orcades

Le nombre réel de brochs est probablement beaucoup plus élevé car il y a de nombreux monticules non fouillées

 

Nuraghe

On date les nuraghes de Sardaigne du 17ème au 14ème siècle avant J.C.

Ils sont composés d’une tour conique tronquée qui abrite à l’intérieur une ou plusieurs chambres superposées , couvertes par une fausse voûte

Elles sont protégées par des murs d’enceinte extérieurs , parfois pourvus de tours , pour constituer une ligne de défense avancée

Les archéologues sont désormais d’accord pour considérer que les nuraghes étaient des édifices à caractère à la fois civil et militaire , destinés au stockage des denrées et à leur protection

Ça ressemble bien aux brochs écossais …

Nous verrons d’ailleurs dans les prochains chapitres les liens entre les sardes et les vénètes , tous deux peuples de la mer

Les vénètes

Il n’y a des brochs qu’en Ecosse

Il n’y a des nuraghes qu’en Sardaigne

En fait , à part le nom , il n’y a quasiment pas de différence, sinon la nature locale des matériaux de construction

Usage et emplacements stratégiques sont également similaires

Les peuples de la mer sont tous alliés et plus ou moins apparentés

Ce sont des guerriers-commerçants venant d’Anatolie , qui vont constituer un vaste réseau commercial maritime

Les vénètes en sont une ethnie majeure

Les Cornouailles

Lorsqu’on a dit à un archéologue que les Cornouailles avaient été fondés par les troyens , il a répondu que cela était invraisemblable

Il a bien sûr le droit d’avoir son opinion

Mais une opinion d’archéologue , c’est un postulat !

Tout un chacun aurait au moins fait des recherches et des vérifications

Les légendes , la littérature antique jusqu’à celle du moyen-âge , les découvertes archéologiques et même la génétique , prouvent le bien fondé des légendes

Advertisements

A propos DOUGLAS MOONSTONE

money is the human predator
Cet article a été publié dans aelita, albanactus, Albanie, antenor, antenoride, arkaim, armorique, énètes, bataille de vannes, bordeaux, brochs, brutus, brutus 1er, cambrie, chagan-shukuty, chronica di marco, corinée, corineus, cornouailles, darioritum, DVDA, ecosse, enée, estrildis, geoffroy de monmouth, gilbert pillot, goffarius pictus, guendolonea, gwened, hénètes, hebert, historia regum britanniae, jules cesar, kamber, le code secret de l'odyssée, lecarpentier, liburniens, locmariaquer, locrinus, loegrie, londres, méaban, morbihan, morbihan gwened, namnetes, nantes, nuraghe, padoue, paphlagonie, pictons, santons, sur la trace des vénètes, tours, trinovamtunote, trinovantumnote, troie, truro, vannes, vénètes, venetie, venise, wendes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s