DESTINATION TERRE 6 , Exodes et rescapés ; 2ème partie , Les peuples de la mer ; Chapitre 10 : Les ibères

 

DESTINATION TERRE 6 , Exodes et rescapés

2ème partie , Les peuples de la mer 

Chapitre 10 : Les ibères

 

Les ibères

Dès le 5ème millénaire , les ibères ont fondé des comptoirs en future Ibérie , mais la colonisation massive va se passer du 3ème au 2ème millénaire avant J.C

A cette époque , on constate l’expansion du mégalithisme , qui sera suivi 2 millénaires plus tard par la réutilisation des monuments en sépultures

 

La société est hiérarchisée comme en témoignent les différences importantes de la richesse des tombes

L’étude des différents objets trouvés dans les tombes a permis de définir leur structure sociale et déterminer son caractère héréditaire

 

Les dirigeants avaient des hallebardes , des épées , des éléments de parure en or et en argent , des vases en terre cuite

Les femmes et les enfants appartenant à l’élite étaient inhumés avec des haches , des poignards et des poinçons

 

Pour les individus libres comme les artisans , les agriculteurs , les commerçants et les employés , on a trouvé des objets simples en métal et des poteries

Pour les ouvrier ou esclaves , les tombes sont dépourvues du moindre objet

 

Aristote décrit les ibères comme une « race belliqueuse » qui plante « sur la tombe du guerrier , autant de pieux de fer qu’il a immolé d’ennemis »

 

Leurs dieux principaux étaient la déesse mère ainsi qu’un dieu représenté par un taureau

Il en était de même pour les basques et les ligures

Les basques l’appellent : Maya

Comme on se retrouve …

Voir Destination Terre 4 , Les tokhariens

 

Les ibères du Caucase

Les Grecs connaissaient les ibères , peuple du Caucase en Géorgie , au 8ème siècle avant J.C.

En 1833 , Julius Heinrich Klaproth , publie l’histoire de la Géorgie dans son Journal Asiatique

Sa principale source est l’Histoire abrégée des géorgiens , compilée par le prince Davith à Tbilissi en 1800

 

Ces textes nous confirment qu’après la confusion des langues sous Nemrod , roi de Babylone , en -2642 , les hommes se dispersèrent partout

Lorsque les géorgiens ont adopté la religion chrétienne, ils ont été obligés de rattacher leur histoire à la bible et le fondateur de la nation , Karthlos , s’est vu devenir descendant de Noé …

 

En réalité , Thargamos est un roi scythe qui s’installa en Arménie et donna à son fils Karthlos la Géorgie actuelle

Cela se passa vers -2600

C’est à rapprocher de la première guerre de Yi vers -2650 qui occasionnèrent ces migrations massives

Ces exodes s’intensifièrent encore après la 2ème guerre de Yi vers -2350

« Les hommes se dispersèrent partout » seraient donc dus aux guerres de Yi , plutôt qu’à la confusion des langues …

La confusion des langues , quel joli nom pour des guerres nucléaires …

 

Ces exodes suivirent bien évidement le chemin des mouvements d’expansion et de colonisation des peuples de la vallée du Thar qui avaient commencés depuis près de 2000 ans auparavant

Le Caucase ne pouvant abriter tous les ibères , le gros de la population continua son exode avec les thraces

Puis avec les hittites , pour enfin devenir un Peuple de la mer et s’installer en Ibérie européenne

 

Colin Renfrew publie en 1984 , son hypothèse anatolienne

qui postule que les proto-indo-européens vivaient 2 000 ans avant les kourganes en Anatolie et qu’ils ont ensuite essaimé en Grèce , Italie , Sicile , Corse , la partie française de la côte méditerranéenne , l’Espagne et le Portugal

 

Cette hypothèse anatolienne contredisait la théorie de l’origine kourgane des indo-européens

Aussitôt l’historien Bernard Sergent l’attaque violemment en disant que Colin Renfrew a substitué un « modèle » moyennant « déformations » et « choix arbitraires » aux réalités observables et aux acquis scientifiques qui fondent l’hypothèse kourgane et que son travail était « foncièrement malhonnête »

 

La communauté scientifique obligea Renfrew à revenir sur sa théorie exactement comme si l’on était encore à l’époque de Galilée

Renfrew a du se rallier à la proposition d’Igor Diakonov qui propose le sud-est de l’Europe comme berceau des indo-Européens

 

Revenu dans le rang , Renfrew est fait pair à vie en 1991, titré Baron Renfrew of Kaimsthorn , et le prix Balzan lui a été décerné en archéologie préhistorique en 2004

 

Plus personne aujourd’hui ne peut défendre cette théorie de l’origine kourgane des indo-européens qui défendait la supériorité des européens et justifiait le colonialisme

Voir Destination Terre 5, Les indo-européens

 

Colin Renfrew n’était pourtant pas le seul à défendre cette version de l’histoire

Les écrivains grecs du 8ème siècle avant J.C. , avaient déjà remarqué les similitudes linguistiques et physiques de ces peuples du Caucase et des Pyrénées

C’est pourquoi ils ont appelé ces pays Ibèria orientale pour le Caucase et Ibèria occidentale pour l’Espagne

Longtemps la Géorgie a été désignée sur les cartes comme étant le royaume d’Ibérie

 

L’archéologue Edouard Philippon a soutenu en 1909 , l’hypothèse d’une migration des ibères du Caucase vers l’occident au moment des grandes migrations de la fin de l’âge du bronze

 

Les archéologues Tamaz Gamkrelidzé et Viatcheslav Ivanov affirment en 1984 que les tribus proto-indo-européennes de la culture de Maïkop s’étaient arrêtées dans ces territoires en provenance du sud du Caucase et du nord de l’Anatolie pour trouver un havre

 

Histoire des ibères

Leur histoire nous est connue par les récits des écrivains grecs et romains , qui confirment leur origine scythe et leur énorme implantation en Méditerranée

La reconstitution de l’histoire des ibères est rendue difficile car il s’agit , comme les autres peuples atlantes et peuples de la mer , de confédérations de cité-états

Selon leur importance et influence géographique , ces

cité-états ont laissé plus ou moins de traces de leur existence et des relations entre elles

Dès l’époque néolithique , entre – 4311 et – 3800 , les ibères , peuple de la mer , se sont installés dans l’actuel Portugal et en Galice , puis ont suivis la côte jusqu’à la vallée du Rhône où ils ont rejoints les territoires des ligures

Ils ont en même temps progressivement annexé l’intérieur des terres le long des vallées fluviales

 

Mais comme le prouve la culture de Montelavar , la Galice et le nord du Portugal ont aussi été annexés pour leurs énormes mines d’or et d’étain , indispensable à la fabrication du bronze

Très vite ces territoires ont été abandonné aux kelts , ancêtres des celtes , la rentabilité de ces mines ayant décliné par la diminution de productivité et les couts de transports devenant trop importants pour concurrencer les mines du sud

 

Puis à la période des guerres nucléaires de Yi , commença un long exode des ibères restés dans la vallée du Thar pour rejoindre l’Anatolie , puis l’Illyrie et enfin arriver dans leurs colonies d’Europe

 

Leur avance le long des côtes a été stoppée par les ligures à la vallée du Rhône , qui les ont progressivement repoussés jusqu’à Valence

Ces mouvements de territoires n’étaient pas vraiment guerriers , étant tous deux peuples de la mer , mais découlaient plutôt d’arrangements rentables pour les deux parties

 

Vers la fin du 2ème millénaire , leurs territoires ont fondus suite aux invasions de populations phéniciennes , grecques , celtes , romaines , etc …

De ce fait , la civilisation ibère s’est effondrée brutalement vers 1200/1100 avant J.C.

 

Sites ibères

Les ibères créent leurs cités états à proximité des moyens de communication maritime et fluviaux et des gisements d’or , d’argent , de cuivre de plomb , d’étain , etc …

Ils prennent aussi en considération les sources d’eau potable et les zones favorables à l’agriculture et à l’élevage , mais également facile à défendre

 

Ils ont des cités construites en hauteur et défendues par des murs de pierre et des tours carrées ou semi-circulaires comme à Ullastret en Gérone , Tivisia en Tarragone et Calaceite en Teruel

Ils ont également construit des cités plus importantes qui sont de véritables villes fortes comme Sagonte , Tarragone et Numance

Ils créent ensuite des postes avancés situés dans les zones à exploiter

 

Sites

Les principaux sites antiques des ibères sont :

Adra , Alcudia , Almería , Balazote , Barranco Almerin , Cabezo Redondo , Calaceite , Castellar de Santisteban , Cerro de la Encina , Cerro de la Virgen , Cerro de Las Viñas de Coy , Cerro de los Santos , Cerro del Castillo de Lorca , Cerro del Nacimiento , Cuesta del Negro , El Agar , El Castellón de Alto de Galera , El Malagón , El Oficio , El Rincón de Almendricos , Fuente Álamo , Gatas , Guainos Alto , Ifre de Mazarrón , Jaen , La Bastida de Totana , Las Angosturas , Los Cipreses , Los Millares , Menorca , Motilla de Azuer , Motillas de la Mancha , Numance , Pedriza , Peñalosa de Baños de la Encina , Puntarrón Chico de Beniaján , Sagonte , Sierra Morena , Tarragone , Tivisia , Trebolar , Ullastret , Vila Nova de São Pedro , Zambujal , etc …

 

Et aussi : Tartessos , sujet du prochain chapitre

Et bien d’autres sites encore non fouillés ou non découverts

Tholos

Les tholoi , pluriel de tholos , les kourganes , les tumulus , les tombes à coupole , les tombelles , les cistes , les taulas , etc … , sont en fait la même chose

 

Ce sont des tombes recouvertes d’un toit , souvent avec des dalles , maintenues par une masse de terre qui empêche leur dislocation

L’érosion décape parfois ce monticule et le toit s’écroule

Ces monuments funéraires ont été utilisés depuis le 5ème millénaire avant J.C. , par les populations atlantes de la vallée du Thar

Ils ont continué à les utiliser dans leurs colonisations puis lors des exodes de l’Inde vers le nord et l’ouest

 

Los Millares

Los Millares à 17 km d’Almería est un site archéologiques de l’âge du cuivre daté de la fin du IVe millénaire avant J.C.

Le village est situé près des mines de cuivre de la sierra de Gádor

los_millares_recreacion_cuadro

Reconstitution de Los Millares

Pintura situada en el centro de recepción de visitantes de los Millares

Photo Wikipédia CC : Jose Mª Yuste, autor de la fotografía (Tuor123) Miguel Salvatierra Cuenca, autor de la ilustración

 

C’est une citadelle intérieure entourée de murailles , entourée de trois autres murailles , renforcées par des tours semi-circulaires et des bastions

Los Milares est entouré d’au moins 13 fortins extérieurs sur les collines environnantes défendues avec des murailles

Ils étaient aussi utilisés pour le stockage notamment de céréales

On retrouve bien là , les nuraghes et les brochs des peuples de la mer

 

À l’intérieur des murailles , des logements simples entourent un grand bâtiment dans lequel on a trouvé des traces de moulage de cuivre

 

Los Millares pouvait abriter environ 1500 personnes

La céramique découverte est variée et comprend de nombreuses pièces unies ou décorées , y compris des jattes décorées avec des yeux

Des yeux sont également représentés sur plusieurs idoles de pierre

À partir du troisième millénaire , on y trouve déjà des céramiques de type campaniforme , en forme de cloche

 

La nécropole de Los Millares occupe environ 2 hectares et contient près d’une centaine de tombes mégalithiques collectives , principalement des tholoi

 

Le tholos est une tombe à coupole , recouverte de terre , comme un tumulus

Ils sont généralement regroupés en nécropoles à l’extérieur des villages

 

La Culture de Los Millares s’étend jusqu’à la Murcie , à l’Andalousie et jusqu’au Sud du Portugal

 

Adra

Les découvertes archéologiques de Barranco Almerin , dans la commune d’Adra , ont été datées de l’âge du bronze

Actuellement le site est en étude et sa zone a été délimitée et mise en surveillance

Ce qui sera mis à jour sera exposé dans le musée d’Adra

 

Les habitants d’Adra ont découvert cette tombe sur la route de Barranco Almerin et ils ont alerté les autorités

C’est la pluie qui a creusé cette cavité et ouvert la tombe

Les fouilles en cours devraient révéler d’autres sépultures

La tombe était recouverte d’une dalle

Les objets funéraires mis à jour sont un petit couteau de cuivre et un pot ainsi que des ossements et des objets en céramique

 

Les tombes trouvées à Trebolar et à Barranco Almerin sont identiques à celle trouvées dans Guainos Alto

 

Le tombeau de Guainos Alto était recouvert par six dalles

Le défunt a été retrouvé avec un couteau et une cruche et de bronze

A Pedriza on a aussi trouvé deux dolmens qui ont été réutilisés en monuments funéraires et en lieu de rassemblement

 

El Argar

Le site d’El Argar , daté de l’âge du bronze , est situé près d’Antas dans la province d’Almería

Il a été fouillé en 1883 par les frères Henri et Louis Siret , aidés du contremaître Pedro Flores

Ils y mirent au jour plus de 1000 tombes

 

Dans la sépulture 62 , on a mis au jour un crane avec un diadème d’argent , des pendants d’oreille de cuivre et d’argent et un collier en os et serpentine

 

Lorca

Lorca , ville de la région de Murcie , dans la vallée du Guadalentín , a été habitée sans interruption depuis le néolithique , soit plus de 5500 ans

Lorca est la ville qui compte le plus de sites archéologiques de la région

C’est dû à la présence de sources et parce que cette vallée est la voie de communication naturelle entre la région de Valence et l’Andalousie

 

On y trouve de nombreux cistes , sépultures individuelles de petites dimensions , de la forme d’un coffre

Un ciste est constitué par plusieurs dalles de pierre délimitant l’espace de l’inhumation

Il peut être délimité par de petits murets

La tombe est parfois recouverte par une ou plusieurs dalles horizontales ou par les pierres constituant le tumulus qui recouvre et protège l’ensemble

 

Castellar de Santisteban

A Castellar de Santistebanon a trouvé de nombreuses statuettes en terre cuite ou en bronze représentant des cavaliers , des guerriers nus , des femmes à robes moulantes en cloches , des figurines stylisées et étirées

 

Castulo

Castulo est une ancienne cité ibère située près de Linares dans la région de la Sierra Morena

Elle a été habitée sans interruption depuis la fin du 3ème millénaire avant J.C. jusqu’au 15ème siècle où elle fut abandonnée

 

Cet abandon a favorisé la conservation du patrimoine archéologique jusqu’à aujourd’hui

 

Castulo était un site d’extraction métallurgique de cuivre , du plomb et de l’argent

Les contacts culturels , commerciaux et industriels sont attestés avec les communautés métallurgiques ibères et notamment d’El Argar

 

Castulo était aussi en contact avec Tartessos dont il était probablement un comptoir

 

Colline fortifiée de Motillas

Les constructions de ce site sont clairement à relier avec la culture du bronze d’Anatolie

On y retrouve le même matériel culturel et le même type architectural

 

 

La Dame d’Elche

La Dame d’Elche est la sculpture d’un buste de femme , datée des environs du 5ème siècle avant J.C .

Elle a été découverte en 1897 sur le site romain de l’Alcudia , à 2 km au sud d’Elche , près d’Alicante

Elle se trouve au Musée Archéologique National d’Espagne à Madrid

A sa mise au jour elle a été achetée par le Louvre

En 1941 , Franco la fit rapatrier en Espagne en échange d’un Vélasquez , le portrait de Marianne d’Autriche et de la tente de François 1er à Pavie

 

Cette sculpture de 56 cm de haut possède dans son dos une cavité sphérique de 18 cm de diamètre et 16 cm de profondeur , à usage d’urne funéraire

Elle montre des restes de polychromie sur le visage

De nombreuses statuettes ibériques trouvées dans d’autres sites , ont dans leur dos une cavité similaire

 

Elle est aussi le sujet de sulfureuses contestations :

D’abord sa datation

Ensuite , selon un historien d’art américain , John Moffitt , elle serait un « faux »

 

Sa datation à la fin du 1er millénaire arrange les tenants de la fumeuse théorie kourgane !

On a trouvé la statuette dans un site romain , alors on la date des romains

Peu importe si les romains ont réutilisé un site ibère antique

 

Pourtant on y retrouve clairement le style des coiffures sophistiquées de la vallée du Thar

Mohenjo-Daro et Harappa ont livré de nombreuses statuettes avec des coiffes de ce style

Ce qui prouve bien l’origine indienne des ibères mais aussi du périple des peuples de la mer

 

DAMA DE ELCHE. Escultura ibera de piedra caliza del siglo V o IV a.C. Procedente de Elche (Alicante, España). En el Museo Arqueológico Nacional de España, en Madrid.

Dama de Elche , National Archaeological Museum Madrid

Photographer Luis García , 2006

Photo Wikipédia CC : Zaqarbal , flickr.com

 

De nombreuses statuettes ibères ayant dans leur dos une cavité similaire ont été trouvées dans d’autres sites datés de l’âge du bronze

Cela résout les 2 controverses : La statuette de la Dame d’Elche date du 3ème au 2ème millénaire avant J.C. et ce n’est pas un faux car le faussaire n’aurait pas pu en 1897 connaitre les caractéristiques des autres statuettes non encore déterrées ni les comparer aux styles d’Asie centrale

John Moffitt grâce à sa contestation contre la Dame d’Elche , a ainsi pu acquérir une notoriété qu’il n’aurait jamais eu autrement et qu’en tous cas il ne méritait pas

Dénigrer est facile , mais il n’est jamais venu voir la statuette pour prouver ses allégations , malgré l’invitation du musée de Madrid

Entre temps les connaissances technologiques ont évoluées et ont confirmé l’antiquité des peintures de polychromie

 

Technologie des ibères

Les sites d’habitation sont fortifiés et en hauteur

Les maisons sont regroupées dans des enceintes délimitées par des murailles et des tours et sont séparées par des rues

On a trouvé à l’intérieur des maisons , des foyers , des outils et des récipients

Il y a aussi des bâtiments de stockage et de meunerie pour les céréales comme le témoigne la présence de nombreuses meules en pierre

 

Des citernes approvisionnaient en eau les maisons et les bâtiments pour le bétail grâce à un réseau de canalisations

 

Ces importantes structures de stockages qui abritent la plupart des meules , et la concentration des productions agricoles supérieures aux besoins des sites démontrent qu’il s’agissait d’une agriculture extensive dont les surplus étaient destinés à être échangés

 

L’agriculture et l’élevage étaient très développé mais la chasse , la cueillette de plantes sauvages ou le ramassage de coquillages étaient également pratiqués

Les espèces cultivées étaient principalement l’orge , le blé , les légumineuses et le lin

Ils pratiquaient des jachères régulièrement

L’élevage concernait les moutons , les chèvres , les porcs , les bovins et les chevaux

 

On a pu répertorier de nombreuses mines d’argent , d’or , d’étain et de cuivre

Ils maîtrisaient la métallurgie du cuivre et du bronze

Les métaux étaient employés pour la réalisation d’armes

On a trouvé des ateliers artisanaux avec des fours pour la poterie et la métallurgie

 

La céramique est de bonne qualité et souvent standardisée , notamment pour des coupes , des verres , des bols et des marmites

On a mis au jour des beaux vases en terre cuite peints de motifs stylisés floraux , animaux , géométriques , ou de personnages

 

Les ibères étaient d’habiles orfèvres et de nombreux bijoux ont été découverts : diadèmes , pendentifs , bracelets , colliers , ceintures , tous en or finement ciselé en reliefs ajourés de volutes , palmettes , fleurs de lis , etc …

Mais aussi des fibules en argent représentant des personnages , des gobelets et coupes parfois incrustés de motifs en or

 

La production de textiles principalement à base de lin était très développée

 

Les productions artisanales et très normalisées , étaient réparties dans des sites spécialisés , certains dans la métallurgie , d’autres dans les produits agricoles et d’autres encore dans la production de textiles

 

Les preuves de commerce international lointain sont nombreuses , notamment de l’ambre de la Baltique , de l’ivoire et des œufs d’autruche d’Afrique

 

Les femmes dans la société ibère

La situation des femmes dans cette société est fonction de la caste dans laquelle elle se trouve

Certaines tombes féminines sont extrêmement riches d’objets de très grande valeur comme des diadèmes en or , mais il n’y a jamais d’armes

 

Les poignards et les poinçons que l’on y trouve en nombre sont très probablement des outils

 

Le gouvernement ibère

La société ibère était comme les autres populations atlantes dirigée par le roi de chaque cité-état

L’interdépendance des différents sites spécialisés répartis sur tout le territoire démontre une organisation politique complexe

Cela demandait une entente et une coordination efficace , en plus d’un gouvernement central fort

 

N’ayant pas retrouvé de site pouvant être cette capitale de gouvernement , et devant constater que cela a pourtant fonctionné pendant plusieurs millénaires , cela nous force à penser que cette ville a disparu

Et lorsque la ville a disparu , l’organisation n’a pu résister au temps

 

C’est bien la preuve que cette ville a donc forcément existé , puis disparu

Ce ne peut donc être que Tartessos

 

Langue des ibères

Leur langue est très mal connue , mais il semble qu’elle n’appartient pas au groupe indo-européen

 

Avant l’occupation romaine , il existait en Ibérie trois types d’alphabets :

Le tartessien au sud-ouest de l’Andalousie , le bastetanne ou mastienne en haute Andalousie et l’ibérique à l’est de l’Espagne et le sud de la France

La langue ibère est attestée dans des inscriptions qui n’ont pas encore été déchiffrées

 

Les Grecs ont désigné la péninsule : Iberia

On se rappelle que les ibères avant leur arrivée ont fait escale en Illyrie

 

Il est certain que de nombreux commerçants ont utilisé l’ibère pour leurs transactions écrites

Les inscriptions en langue ibère sont présentes sur une grande variété de matériaux : monnaies en argent et en bronze , feuilles de plomb , céramiques de l’Attique , céramiques de vernis noir , céramiques peintes , amphores , stèles , dalles de pierre , tuiles etc …

 

On sait aujourd’hui lire à peu près les textes en langue ibère mais ils restent en grande partie incompréhensibles

La langue basque permettrait de traduire certains textes en langue ibère

 

On ne peut identifier les deux langues , mais on trouve de nombreuses affinités entre ces 2 langues qui semblent être de la même famille

Advertisements

A propos DOUGLAS MOONSTONE

money is the human predator
Cet article a été publié dans adra, Castellar de Santisteban, castullo, ciste, Colline fortifiée de Motillas, dame d'Elche, el argar, ibères, ibères du Caucase, lorca, los millares, tholoi, tholos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s