DESTINATION TERRE 6 , Exodes et rescapés 3ème partie , Les terriens Chapitre 5 : De l’Indonésie aux Philippines

DESTINATION TERRE 6 , Exodes et rescapés

3ème partie , Les terriens

Chapitre 5 : De l’Indonésie aux Philippines

 

Où sont les hommes ?

Dans les 6 premiers tomes de DESTINATION TERRE nous avons constaté la présence des dieux quasiment partout sur terre

Pour l’Amérique et l’Afrique , nous avons déterminé dans les 2 chapitres précédents les places allouées aux dieux et aux hommes

Pour l’Asie , l’Europe , l’Australie et l’Océanie , ils sont entièrement sous la coupe des dieux et les humains qui s’y trouvent ne peuvent ignorer leur existence

 

Il reste toutefois quelques zones où les hommes ont pu vivre sans côtoyer les dieux

Ce sont quelques iles ou jungles intérieures d’iles dans les archipels d’Indonésie , des Philippines , de Nouvelle Guinée et en Malaisie

 

En quelque sorte , tout un monde perdu allant de l’Indonésie aux Philippines

 

Il faut toutefois prendre en compte qu’en moins d’un siècle , les intrusions de « civilisés » et « missionnaires » ont profondément affecté ces populations dites « primitives »

 

Leurs existence en dehors des dieux atlantes et édenistes , et donc leur mythologie animiste originelle , date maintenant d’il y a un siècle ou deux

 

Papouasie

L’Indonésie et la Papouasie se partagent l’ile de Nouvelle-Guinée

Elle fut découverte en 1512 par Antonio d’Abreu , navigateur portugais

Les premiers navigateurs la surnommèrent l’île des mauvaises gens ou l’île du diable

Elle est encore aujourd’hui partiellement inexplorée

 

Des forêts épaisses , des plaines marécageuses et une chaîne montagneuse sur toute la longueur de l’île qui atteint 5 000 mètres d’altitude

Voilà pour le décor

Une méfiance bien méritée envers les étrangers

Voilà pour l’ambiance

 

Malgré cette unité géographique , les populations qui y vivent sont d’origines très différentes et ont toutes leurs propres langages avec plus de 700 dialectes différents

Polynésiens , mélanésiens , malaisiens , micronésiens et négritos , mot couramment employé pour définir les autochtones philippins , sont les principales origines de ces autochtones

 

Indonésie

Les iles d’Indonésie , avec plus de 14000 iles , ont été un refuge idéal pour ces populations autochtones et qui leur a permis de vivre totalement isolés de la « civilisation »

Les principales population autochtones étaient les asmat , korowai , wana , kubu mentawai , maneo , orang rimba , etc…

Comme les papous , les populations autochtones d’Indonésie élèvent des porcs et des poulets

Ils utilisent les cochons et les volailles comme monnaie d’échange

Lorsqu’un homme demande une femme en mariage il doit fournir au père de la mariée une certaine quantité de porcs et de volailles

 

Ils partagent leur nourriture : chaque personne a le même nombre de morceaux que les autres

Chaque personne a la même importance , chamane , ancien ou jeune

Ils ne dédaignaient pas non plus dans le passé pratiquer l’anthropophagie

 

Malaisie

En Malaisie les principales populations autochtones étaient les semang , senoi , sarawak , rawa , orang asli , etc…

Leurs caractéristiques anciennes étaient comme dans le reste de la région :

Animisme , chasseurs de têtes et anthropophagie

 

Philippines

Aux Philippines , qui totalisent plus de 7000 iles , les principales population autochtones étaient les aeta , Mamanwa , ati , tagbanua , negrito , casiguran , agta , etc…

 

Ce sont des chasseurs-cueilleurs-agriculteurs qui pratiquaient des échanges avec les agriculteurs côtiers

Ils pratiquaient une agriculture sommaire principalement sur brulis

Plus ils vivent dans les montagnes , plus ils se sentent à l’abri et moins ils ont de contacts avec les autres ethnies

Ce sont des animistes et dans le passé très probablement anthropophages

 

Mythologie

Avant la chasse, les hommes invoquent les esprits de la forêt et les esprits des parents morts pour les aider à trouver leur proie

Le chamane , prépare le poison avec des feuilles , des écorces des racines toxiques et du piment et enduit les flèches avec le poison

Ce poison peut tuer un sanglier en moins de 5 minutes

Quand ils ont tué un animal, il remercient son âme

 

Certaines tribus célèbrent quatre esprits majeurs

Mangindusa ou Nagabacaban , le seigneur des cieux , est assis dans le ciel , les pieds posés sur terre

Polo , esprit de la mer , esprit bienveillant , est invoqué en cas de maladie

Sedumunadoc , esprit de la terre est invoqué pour avoir une bonne récolte

Tabiacoud , était l’esprit souterrain

 

Chaque année ils faisaient une grande fête au bord de la mer en remerciement de la récolte obtenue et pour demander une bonne récolte pour l’année à venir

On y célébrait aussi les mariages

Le chamane , accrochait sur des arbres par leurs pattes , les poules et les coqs apportés pour la cérémonie

Il devait les tuer avec un seul coup de bâton

Ceux qui survivaient étaient libres et ne seraient jamais consommés parce que Polo les prenait sous sa protection

Les volailles mortes étaient cuites et mangées

 

Dans la nuit le chamane entrait dans la mer en poussant un radeau de bambou rempli d’offrandes

Si le radeau revenait au rivage poussé par les par les vagues et les vents , cela signifiait que l’esprit de la mer refusait l’offrande

Mais si le radeau disparaissait , c’est que leur offrande a été acceptée et que leur année serait heureuse

 

Whang-od Oggay

 

Tinglayan Area 

Whang-od tattooing Scott Sorensen player of Canberra Raiders

Photo Wikipédia CC : Mawg64

 

Whang-od Oggay , née en 1918 , est une tatoueuse de Buscalan aux Philippines

Elle fut tatouée à l’adolescence

Il a fallu un jour entier pour tatouer un seul de ses bras

Sa famille a du payer une grande quantité de riz pour cela

 

Quand son tatouage a été terminé , son père a tué un cochon

 

Whang-od tatoue des chasseurs de têtes et des femmes de la tribu Butbut à Buscalan Kalinga depuis plus de 80 ans

Son encre de tatouage est composée d’un mélange de charbon et d’eau

Elle tapote la peau avec une à épine de calamansi ou de pomelo

Elle dessine des figures trouvées dans la nature et des formes géométriques

Cette ancienne technique de tatouage qui remonte à plus de mille ans est appelée batok et est relativement douloureuse par rapport à d’autres techniques plus récentes

 

À l’âge de 25 ans , elle a perdu son petit ami pendant l’occupation japonaise et de ce fait n’a jamais été mariée

Selon la tradition , ses techniques de tatouage ne peuvent être héritées que par lignage

Whang-od croit que si quelqu’un en dehors de son sang effectue des tatouages , ils seront infectés

C’est pourquoi elle forme Grace Palicas , sa petite-nièce et Ilyang Wigan , un autre membre de sa famille , pour continuer la tradition

 

Elle est considérée comme le dernier mambabatok , tatoueur traditionnel de Kalinga , de la tribu de Butbut à Buscalan Kalinga et la plus vielle tatoueuse aux Philippines

 

Tatouages rituels

Les tatouages font partie des rituels animistes

Pour eux tout , homme , animal ou objet est animé et possède une âme

 

Cette âme serait capable de quitter son enveloppe matérielle

Pour empêcher son départ , ce qui entrainerait des maladies et la mort , ils se décorent la peau avec les tatouages

 

Le tatouage sert à conserver son âme

Par son graphisme il indique son clan et sa famille

Il sert aussi de protection contre les esprits

 

Vie sociale

La vie sociale des populations autochtones est régie par des règles rigoureusement suivies

Leur vie économique est basée sur leurs biens les plus précieux : femmes , cochons , coquillages et plumes

 

Dans leur village , il n’y a pas de chef , c’est le chamane qui dirige et guide la communauté

Les décisions importantes sont prises au cours de longues réunions jusqu’à ce que tout le monde soit d’accord

 

Leur vie moderne est désagrégée par les jeunes qui veulent quitter les villages pour les villes côtières

Ils y sont surtout attirés par les filles qui sont dans leurs villages en accession limitée et régies par des tabous

 

La nourriture facile et les lumignons de ce qui leur semble un paradis jouent aussi un grand role dans cette fuite vers le monde « moderne »

 

Intrusions de la « civilisation »

Le pétrole , le gaz , la pêche, le bois , le caoutchouc , le cuivre et autres minerais , le tabac et l’huile de palme sont les principales ressources de cette région du monde

Mais comme en Afrique , la corruption a offert toutes ces ressources aux multinationales étrangères au détriment des populations

 

La contestation est toutefois de plus en plus forte

Une tribu de Bornéo en Malaisie , a mis le feu à un campement de bûcherons pour manifester son opposition aux exploitants de bois et d’huile de palme qui empiètent sur leurs territoires

 

D’autres contestations de plus en plus violentes sont à prévoir en réponse à la répression sauvage qu’ils subissent

 

Il est en effet plus facile pour les gouvernements en place d’obtenir ces revenus par la cession de leurs ressources

Il serait pourtant plus opportun d’investir durablement et écologiquement afin que toute la population profite des bienfaits offerts par son territoire

 

Advertisements

A propos DOUGLAS MOONSTONE

money is the human predator
Cet article a été publié dans indonésie, malaysie, Non classé, philippines. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s