DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes Chapitre 4 , Les mondes

DESTINATION TERRE 7 , Mu et les autres mondes

Chapitre 4 , Les mondes

 

Les douze ères astrologiques

En 1937, Paul Le Cour donna naissance aux 12 ères astrologiques avec son livre : L’Ère du Verseau

Il nomma les grandes années , les ères de précession de 25 776 ans

Chaque grande année étant divisée en douze ères d’environ 2148 ans chacune et correspondant à un signe du zodiaque

 

Les quatre âges védiques

Le cycle de la mesure védique est déterminé par quatre âges

L’hindouisme et le bouddhisme l’utilisent encore aujourd’hui

Le cycle complet dure 12 000 ans environ

 

Il débute par l’âge d’or , le Satya Youga

C’est la période où l’homme possède la connaissance spirituelle et vit dans une harmonie parfaite

L’âge d’argent , leTreta Youga , où il perd progressivement la connaissance

L’âge de bronze , le Dvapara Youga , où le déclin spirituel continue

L’âge de fer , le Kali Youga , où triomphe l’ignorance , l’égoïsme et le mal

Un cataclysme purifie alors l’humanité et engendre le commencement d’un nouveau cycle

 

Les cinq âges d’Hésiode

Hésiode , dans son livre : Les Travaux et les Jours , reprend en partie les âges védiques et les apporte ainsi à la mythologie grecque

 

L’âge d’or , c’est celui des premiers hommes , contemporains de Cronos

Hésiode nous dit :

Ils vivaient comme des dieux , , exempts d’inquiétudes et de fatigues ; la cruelle vieillesse ne les affligeait point ; ils se réjouissaient au milieu des festins.

Ils n’avaient pas en partage l’immortalité, mais ils mouraient comme enchaînés par un doux sommeil

Tous les biens étaient à eux : la terre féconde produisait d’elle-même d’abondants trésors.

A leur mort, les hommes de l’âge d’or devinrent des génies bienfaisants, protecteurs et gardiens tutélaires des mortels

Les hommes ne se reproduisaient pas, ils étaient simplement semés et ils n’étaient pas astreints à offrir des sacrifices.

 

L’âge d’argent , c’est celui des hommes impies

Hésiode nous dit :

Ils ne savaient pas s’abstenir entre eux d’une folle démesure.

Ils refusaient d’offrir un culte aux Immortels ou de sacrifier aux saints autels des Bienheureux, selon la loi des hommes qui se sont donné des demeures.

Alors Zeus, fils de Cronos, les ensevelit, courroucé, parce qu’ils ne rendaient pas hommage aux dieux bienheureux qui possèdent l’Olympe.

 

L’âge d’airain , c’est celui des hommes impitoyables

Hésiode nous dit :

Les hommes de l’Age d’airain, robustes comme le frêne, ne se plaisaient qu’aux injures et aux travaux d’Arès

Leur cœur impitoyable avait la dureté de l’acier ; leur force était indomptable, leurs bras invincibles.

Ils finirent par s’égorger mutuellement.

 

L’âge des héros , c’est celui des guerriers

Hésiode nous dit :

Bien qu’il ait été plus noble et plus juste, il fut néanmoins détruit par les guerres comme celle de Thèbes ou de Troie.

Pourtant, parmi les gens de l’âge héroïque certains ne disparaitront jamais car ils habitent désormais et pour toujours dans les îles des Bienheureux, un endroit idyllique dirigé par Cronos, qui, de cette manière, maintient vivant l’âge d’or pour un nombre restreint de héros.

 

L’âge de fer , c’est celui des hommes actuels

Hésiode nous dit :

Où l’on ne respecte ni la foi des serments, ni la justice, ni la vertu

Voici comment s’expliquait la déchéance progressive de l’Humanité.

Tant que Cronos avait régné, l’entente s’était maintenue entre les dieux et les hommes.

Alors, les repas étaient communs, les assemblées étaient communes entre les dieux immortels et les humains. »

Tout changea avec l’avènement des Olympiens.

Zeus prétendit imposer aux hommes sa suprématie divine.

 

Les quatre âges d’Ovide

Ovide , Publius Ovidius Naso , 43 avant J.C. à 18 après J.C. , est un poète latin auteur des Métamorphoses , qui décrit les 4 âges , dont voici des extraits

 

Il fut d’or, le premier âge à naître : sans vengeur, sans contrainte, sans lois, il respectait la bonne foi et la droiture. Point de châtiment ni de crainte; on ne lisait pas de mots menaçants sur des tables de bronze et la foule suppliante ne craignait pas le visage de son juge; sans protecteur, les gens étaient en sécurité.

Alors, le pin n’avait pas encore été abattu dans ses montagnes et n’était pas descendu sur les flots marins pour visiter un monde étranger; les mortels ne connaissaient de rivages que les leurs; des fossés pentus n’entouraient pas encore des places fortes; point de trompette droite, point de cor à l’airain courbé, pas de casque ni d’épée : sans l’aide du soldat, les tribus passaient sans risque de doux loisirs.

La terre aussi, dispensée de toute obligation, sans être touchée par le hoyau, ni blessée par des araires, donnait tout d’elle-même. Satisfait des aliments produits sans aucune contrainte, l’homme cueillait les fruits de l’arbousier, les fraises des montagnes, les cornouilles, les mûres attachées aux ronces épineuses et les glands tombés de la large frondaison de l’arbre de Jupiter.

 

Lorsque Jupiter eut précipité Saturne dans le sombre Tartare, l’empire du monde lui appartint, et alors commença l’âge d’argent

Jupiter abrégea la durée de l’antique printemps; il en forma quatre saisons qui partagèrent l’année : l’été, l’automne inégal, l’hiver, et le printemps actuellement si court. Alors, pour la première fois, des chaleurs dévorantes embrasèrent les airs; les vents formèrent la glace de l’onde condensée. On chercha des abris. Les maisons ne furent d’abord que des antres, des arbrisseaux touffus et des cabanes de feuillages. Alors il fallut confier à de longs sillons les semences de Cérès; alors les jeunes taureaux gémirent fatigués sous le joug.

 

Lui succéda le troisième âge, celui de bronze : d’un tempérament plus sauvage et plus porté sur les armes effrayantes, sans être criminel cependant.

 

Le dernier âge eut la dureté du fer. Aussitôt firent irruption dans cette époque d’une veine plus mauvaise tous les sacrilèges; alors s’enfuirent la pudeur, la vérité, la bonne foi; à leur place apparurent les tromperies, les ruses, les pièges, la violence et la passion coupable de la possession. Le marin livrait ses voiles aux vents sans encore bien les connaître; le bois des coques qui s’était dressé longtemps sur les hauteurs des montagnes, bondissait sur des flots inconnus. La terre, jusque-là commune, comme la lumière du soleil et l’air, un arpenteur méfiant la borna d’un long sillon. On ne demandait plus seulement à la riche terre les moissons et les aliments qu’elle doit produire, mais on pénétra jusqu’à ses entrailles, on se mit à extraire les ressources qu’elle avait cachées et transportées près des ombres du Styx, ces trésors qui sont sources de nos maux. Déjà le fer nuisible et l’or, plus néfaste que le fer, étaient apparus : arrive la guerre qui se bat grâce à l’un et l’autre et agite dans sa main ensanglantée des armes retentissantes. On vit de rapines; l’hôte n’est plus en sécurité chez l’hôte, ni le beau-père chez son gendre; entre frères également l’entente est rare. Le mari projette la mort de son épouse, l’épouse, celle de son mari. De redoutables marâtres mélangent les sucs livides de l’aconit. Le fils s’enquiert avant l’heure de l’âge de son père. La piété gît, vaincue, et , dernière des habitants des cieux, la vierge Astrée a abandonné les terres imbibées de sang.

 

Les trois âges des abénaquises

L’âge ancien , où l’humanité et les animaux se confondent

L’âge d’or , où les animaux ressemblent beaucoup aux humains , mais leur nombre diminue

L’âge présent

 

Le texte d’origine devait être plus long et plus détaillé

Ce texte bref , est tout ce qu’il nous en reste

La description du passé lointain est très juste et décris parfaitement la séparation des primates et des hominidés

 

William Commanda

William Commanda , 1913 – 2011 , de son vrai nom Ojigkwanong , Étoile du matin , chef spirituel algonquin , chef de tribu de la Première nation Kitigàn-zìbì Anishinàbeg au Québec , de 1951 à 1970

 

Nicolas_Vincent_Tsawenhohi

Estampe : Amérindien avec une ceinture wampum , 1825

McCord Museum – Nicholas Vincent Tsawenhohi , Edward Chatfield

Photo Wikipédia public domain : David Ross , Jeangagnon

 

Il était le gardien des 3 ceintures algonquines wampum :

La ceinture de la Prophétie des Sept Feux , considérée comme le document fondateur de la nation algonquine

La ceinture du traité Jay de la traversée de la frontière

La ceinture de la grande paix de 1701

IL y en avait une quatrième mais elle a disparu depuis plusieurs décennies

 

Wampum est l’abréviation de wampumpeague , mot algonquin qui signifie :

Enfilade de coquillages blancs

Les français et les canadiens nomment les wampums « colliers » ou « colliers de porcelaine » et les anglais « wampum belts »

Ces deux expressions qualifient les ceintures échangées lors des rencontres diplomatiques officielles

 

Les sept feux des Anishinaabeg

Extrait de la prophétie des Sept Feux des Anishinaabeg

Inscrite sur l’ancienne ceinture de Wampum sous la garde du Grand-père William Commanda , nommé chef des Indiens d’Amérique en 1957 et fondateur du Cercle de Toutes les Nations

 

Sept prophètes ont rencontré les Anishinabes. Ils sont venus au moment où les gens vivaient une vie pleine et paisible sur la côte Orientale nord de l’Amérique du Nord. Ces prophètes ont quitté les gens avec sept prédictions de ce que l’avenir apporterait. Chacune des prophéties a été appelée un feu et chaque feu a mentionné une période particulière dans le futur. Ainsi, les enseignements des sept prophètes sont maintenant appelés « les Sept Feux ».

 

Le premier prophète a dit aux gens, « Dans le temps du Premier Feu, la nation Anishinabe grandira et suivra le coquillage sacré de la tribu Midewiwin. La tribu Midewiwin sera le point de ralliement pour les gens et ses voies traditionnelles seront la source de beaucoup de force. Le Megis Sacré montrera le chemin vers la terre choisie par les Anishinabes. Vous devez chercher une île en forme de tortue, qui est liée avec la purification de la terre. Vous trouverez une telle île au commencement et à la fin de votre voyage. Il y aura sept points d’arrêt le long de votre recherche. Vous saurez que la terre choisie a été atteinte quand vous serez sur une terre où l’alimentation grandit sur l’eau. Si vous ne vous déplacez pas vous serez détruits. »

 

Le deuxième prophète a raconté aux gens : « Vous reconnaîtrez le Deuxième Feu parce qu’en ce temps-là la nation sera établie sur un grand corps d’eau. Dans cette période, le chemin du Coquillage Sacré sera perdu. Le Midewiwin perdra sa force, un garçon naîtra pour vous rediriger vers les voies traditionnelles. Il montrera le chemin aux Anishinabes pour un avenir solide.

 

Le troisième prophète a expliqué aux gens. « Dans le Troisième Feu, les Anishinabes trouveront le chemin vers la terre choisie, une terre à l’ouest vers laquelle ils doivent emmener leurs familles. Ce sera la terre où l’alimentation grandit sur l’eau.

 

Deux prophètes donnèrent le Quatrième Feu aux Anishinabes. Ils vinrent ensemble. Ils ont prévenu de l’arrivée de la race de la Lumière Pelée (les Blancs).

 

Un des prophètes a dit : « Vous reconnaîtrez ce temps par le visage que vous montrera la race des Lumières Pelées. S’ils viennent avec un visage de fraternité, alors ce sera là un temps de merveilleux changement pour les générations à venir. Ils apporteront la nouvelle connaissance et les articles en relation avec la connaissance de ce pays, de cette façon, deux nations se joindront pour faire une nation puissante. Cette nouvelle nation sera rejointe par deux autres pour que les quatre forment la nation la plus puissante d’entre toutes. Vous reconnaîtrez le visage de la fraternité si la race des Lumières Pelées vient sans arme. S’ils viennent offrant leur connaissance et leur main tendue. »

 

L’autre prophète a dit : « Prenez garde si la race des Lumières Pelées vient avec le visage de mort. Vous devez être prudents car le visage de fraternité et le visage de la mort se ressemblent beaucoup. S’ils viennent avec une arme … prenez garde. S’ils viennent avec de la souffrance… Ils pourraient vous tromper. Leurs cœurs peuvent être remplis de l’avidité pour la richesse de cette terre. S’ils sont en effet vos frères, faites-le leur prouver. Ne les acceptez pas avec une confiance totale. Vous saurez qu’ils portent le visage de la mort si les rivières coulent avec du poison et si le poisson ne peut plus se nourrir. Vous les reconnaîtrez par cela.

 

Le Cinquième Prophète a dit : « Dans le temps du Cinquième Feu viendra une période de grande lutte qui prendra les vies de tous les natifs. Dans l’avertissement de ce Feu viendront des gens qui donneront une promesse de grande joie et de sauvetage. Si le peuple accepte cette promesse d’une nouvelle voie et abandonne les vieux enseignements, le combat du Cinquième Feu s’étendra sur beaucoup de générations. La promesse s’avérera être fausse. Tous ceux qui accepteront cette promesse causeront leur perte. »

 

Le prophète du Sixième Feu a prévenu : « Dans le temps du Sixième Feu il sera évident que la promesse du Cinquième Feu sera fausse. Ceux trompés par cette promesse éloigneront leurs enfants des enseignements des ainés , les petits-fils et les petites-filles se retourneront contre les ainés. De cette façon, les ainés perdront leur raison d’être … ils perdront leur but dans la vie. À ce moment une nouvelle maladie viendra parmi les gens. L’équilibre de beaucoup de personnes sera brisé. La tasse de vie sera presque renversée. La tasse de vie deviendra presque la tasse de chagrin. »

 

Au moment de ces prédictions, bien des personnes se sont moquées des prophètes. Ils avaient alors des médicaments pour tenir loin la maladie. Ils étaient alors sains et heureux. Ceux-ci étaient ceux qui ont choisi de rester hors de la grande migration Anishinabe. Ces gens furent les premiers à être en contact avec la race de la Lumière Pelée. Ils souffriraient le plus.

 

Quand le Cinquième Feu arriva, une grande lutte a en effet pris la vie de tous les Natifs. La race de la Lumière Pelée a commencé une attaque militaire sur les indiens de tout le pays afin de saisir leur terre et leur indépendance. Il est maintenant clair que la fausse promesse de la fin du Cinquième Feu était le matériel et la richesse incarnée par le mode de vie de la race de la Lumière Pelée. Ceux qui ont abandonné les voies ancestrales et ont accepté cette nouvelle promesse ont joué un grand rôle dans la destruction des Natifs de cette terre.

 

Quand le temps du Sixième Feu est venu, les mots du prophète ont sonné juste sur les enfants éloignés des enseignements des ainés. L’ère de scolariser afin « de civiliser » les enfants indiens avait commencé. La langue indienne et la religion ont été cachées aux enfants. Les gens ont commencé à mourir jeune … ils avaient perdu leur volonté de vivre et leur but dans la vie.

 

Dans la confusion du Sixième Feu, il est dit qu’un groupe de visionnaires est venu parmi les Anishinabes. Ils ont réuni tous les prêtres de la Loge du Midewiwin. Ils leur ont dit que la Voie du Midewiwin était en danger. Ils ont réuni tous les paquets sacrés, tous les rouleaux qui ont enregistré les cérémonies. Toutes ces choses ont été placées dans le creux d’un rondin de l’arbre au Bois en fer. Les hommes sont descendus sur une falaise tenus par les longues cordes. Ils ont creusé un trou dans la falaise et ont enterré le rondin où personne ne pourrait le trouver. Ainsi les enseignements des AÎNÉS ont été cachés hors de vue, mais non de la mémoire. Il a été dit que lorsque le temps serait venu pour les indiens de pratiquer leur religion sans crainte, un petit garçon rêverait de l’endroit où se trouve le rondin du Bois en fer, plein des Paquets Sacrés et des Rouleaux. Il mènerait le peuple à la cachette.

 

Le Septième Prophète qui est venu il y a longtemps dit des choses différentes des autres prophètes. Il était jeune et avait une lumière étrange dans les yeux. Il a dit : « Dans le temps du Septième Feu, les Nouveaux Gens apparaîtront. Ils retrouveront la voie de ce qui a été abandonné en chemin. Leurs pas rejoindront les AÎNÉS à qui ils demanderont de les guider dans leur voyage. Mais beaucoup d’ AÎNÉS s’endormiront. Ils se réveilleront à ce nouveau temps sans rien à offrir. Certains des AÎNÉS resteront silencieux par peur. D’autres seront silencieux parce que personne ne le leur demandera. Les Nouveaux Gens devront être prudents sur la manière de s’approcher des AÎNÉS. La tâche des Nouveaux Gens ne sera pas facile.

 

Si les Nouveaux Gens restent forts dans leur Recherche, le Tambour D’eau de la Loge du Midewiwin fera de nouveau résonner sa voix. Il y aura une Renaissance de la Nation Anishinabe et un attisement des vieilles flammes. Le Feu Sacré sera de nouveau allumé.

 

C’est à ce moment que la race de la Lumière Pelée devra choisir entre deux voies. S’ils choisissent la route juste, alors le Septième Feu allumera le Huitième et dernier Feu, un Feu éternel de paix, d’amour, de fraternité et de solidarité féminine. Si la race de la Lumière Pelée fait le mauvais choix, la destruction qu’ils ont apportée avec eux dans ce pays leur reviendra et causera beaucoup de souffrance et la mort aux gens de toute la Terre.

 

Les gens du Milieu Traditionnel d’autres Nations ont interprété les deux routes qui se présentent à la race de la Lumière Pelée comme la route vers la technologie et celle vers la spiritualité. Ils estiment que la route vers la technologie représente une continuité de l’essor irréfléchi vers le développement technologique. C’est la route qu’a choisie la société moderne, qui a endommagé et desséché la Terre. Ce pourrait-il que la route vers la technologie représente un chemin vers la destruction ? La route vers la Spiritualité représente un voyage plus lent que les Natifs traditionnels ont entrepris et recherchent maintenant de nouveau. La Terre n’est pas asséchée sur ce chemin. L’herbe grandit toujours là.

 

Le prophète du Quatrième Feu a parlé d’un temps où « deux Nations se joindront pour faire une Nation Puissante ». Il parlait de l’arrivée de la race de la Lumière Pelée et du visage de fraternité que le Frère de la Lumière Pelée pourrait avoir. C’est évident dans l’histoire de ce pays que ce n’était pas ce visage que cette race a porté dans l’ensemble. Que la Nation Puissante citée dans le Quatrième Feu n’ait jamais été formée.

 

Si les Gens proches de la Terre pouvaient juste porter le visage de la fraternité, nous pourrions être capables de délivrer notre société de la route vers la destruction. Pourrions-nous faire en sorte que les deux routes qui représentent aujourd’hui deux vues heurtantes du monde se rejoignent pour former une Nation puissante ? Une Nation pourrait-elle être guidée par le respect pour tous les êtres vivants ? Est-ce que nous sommes les Nouveaux Gens du Septième Feu ?

 

Au temps du Septième Feu, un Nouveau Peuple émergera. Ils retraceront leurs pas pour retrouver la Sagesse qui a été laissée derrière le long

de la route il y a longtemps.

 

Leurs pas les mèneront vers les Anciens, auxquels ils demanderont de les guider dans leur voyage. Si le Nouveau Peuple demeure fort dans sa quête, le tambour sacré fera de nouveau entendre sa voix. Il y aura un éveil des gens et le feu sacré sera de nouveau allumé.

 

En ce temps-là, la race à la peau claire devra choisir entre deux voies. Une des voies est la voie de l’avidité et de la technologie sans sagesse,

ni respect pour la Vie. Cette voie représente une course à la destruction.

L’autre voie est la spiritualité, un sentier plus lent impliquant

le respect pour toutes les choses vivantes.

 

Si nous choisissons le sentier spirituel, nous pourrons allumer encore un autre feu, le Huitième Feu et commencer une longue période

de Paix et de croissance saine ».

 

« Le temps est venu d’allumer le huitième Feu »

Grand-père William Commanda

http://www.medecinedemereterre.com/

 

Les huit mondes hopis

Le premier monde a été détruit par un feu dévastateur qui vint du ciel et de la terre

Le deuxième monde a pris fin quand le globe terrestre a dévié de son axe et que tout fut recouvert de glace

Le troisième monde a été anéanti par un déluge universel

Le monde actuel , le quatrième , sera anéanti par les flammes

 

Le 5ème monde , celui du futur après la destruction du notre , sera suivi de 3 autres

Le 8ème monde est celui de la fin des temps où l’homme adulte et responsable vivra dans un paradis mérité et ceux qui n’auront pas trouvé la voie seront pour l’éternité dans le mal

 

Il est difficile aujourd’hui de retrouver la véritable version des prophéties hopis , car s’agissant de transmission orale , il n’y a eu aucune difficulté pour les christianiser

Christianiser ne signifiant pas seulement modifier le texte original , mais aussi détruire le texte original

 

Les mondes

Qu’on les appelle : ère , âge , feux ou monde , ce sont des prédictions pour tenter de modifier l’avenir dans le bon sens

 

Les prévisions d’avenir sont toutes malheureusement justes et très prévisibles

Ce qui fait donc la valeur de ces prédictions , ce n’est pas ce qu’ils nous disent de l’avenir , mais ce qu’ils nous disent du passé et surtout de combien de temps ils reculent avec précision dans ce passé

 

C’est pourquoi , sans contestation possible , ce sont les prédictions hopis les plus concordantes avec la réalité :

Ils remontent au 1er monde qui débute en – 410 628

Ils ponctuent leurs mondes en portions de 100 000 ans environ

 

Nous avons vu dans le chapitre précédent qu’un monde valait 103 104 ans

Les cataclysmes qui terminent chaque monde correspondent à ce que nous savons des paléoclimats

 

Publicités

A propos DOUGLAS MOONSTONE

money is the human predator
Cet article a été publié dans Les cinq âges d’Hésiode, Les douze ères astrologiques, Les huit mondes hopis, Les mondes, Les quatre âges d’Ovide, Les quatre âges védiques, Les sept feux des Anishinaabeg, Les trois âges des abénaquises, Non classé, William Commanda. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s